L'Histoire d'Évreux

1907

L'Histoire d'Évreux où l'on verra entre autres...
Que douze enfants des tisseurs grévistes de Flers sont confiés aux militants syndicalistes d'Évreux.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1907


En 1907

L'hippodrome de Navarre est aménagé par la Société des courses d'Évreux et des tribunes sont installées sous l'impulsion de son président, le comte André Élisabeth Anatole Émilien Lelorgne d'Ideville.

Photo

L'hippodrome de Navarre et ses tribunes, dans le périodique Le Sport universel illustré daté du 1.11.1908
© BNF-Gallica / École nationale d'équitation, 2013-97801
Domaine public


La même année (1907)

Le Café du Progrès est, parmi tous les établissements d'Évreux, celui qui semble avoir les faveurs des noceurs et des artistes de passage.


La même année (1907)

Ancien sous-secrétaire d'État au ministère de l'Économie et des Finannces, député de l’Eure depuis 1871, secrétaire perpétuel de la Société d’agriculture et membre de nombreuses sociétés savantes, l'historien Louis-Paulin Passy est élu une sixième fois président de la Société libre de l’Eure. Il succède à l'influent Joseph L'Hopital.


La même année (1907)

Les ouvriers de l’importante industrie textile ébroïcienne gagnent environ quatre francs pour dix heures de travail journalier, tandis que les ouvrières reçoivent 2,50 francs. Les ouvriers qualifiés des fonderies de Navarre touchent 75 centimes de l’heure, tandis que les non qualifiés perçoivent 35 centimes. Dans le bâtiment, les ouvriers gagnent comparativement près de 50 centimes et les apprentis environ la moitié.


En janvier 1907

Conservateur des hypothèques à Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, M. Asse est fait officier d'académie par le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes.


Le même mois (1.1907)

Polytechnicien, officier de réserve d'artillerie, gendre du banquier Ferdinand Bénédict Goldschmidt et héritier du château de Trangis, conseiller d'arrondissement du canton d'Évreux-Sud, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et conseiller municipal d'Évreux, Eugène Bernard Francfort est fait officier d'académie par le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes.


Le même mois (1.1907)

Ingénieur civil, conseiller municipal d'Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, Paul Béranger est fait chevalier de l'ordre du Mérite agricole.


Le 1er janvier 1907

Grièvement blessé dans la collision entre le train de marchandises n°2830 et le train n°312 sur la ligne Caen-Paris, Jules Joseph Gautrin, conducteur aux chemins de fer, est conduit en urgence à l'hôpital d'Évreux.


Le 3 janvier 1907

Grièvement blessé dans la collision survenue la veille entre le train de marchandises n°2830 et le train n°312 sur la ligne Caen-Paris, Jules Joseph Gautrin, conducteur aux chemins de fer, meurt de ses blessures à son domicile du 17 rue Saint-Louis.


Début janvier 1907

Propriétaire du domaine de Navarre et personnalité influente, le comte André Lelorgne d'Ideville fonde l'Automobile club de l'Eure à Évreux.


Le 7 janvier 1907

Mécanicien et militant syndicaliste domicilié 21 boulevard du Jardin-l'Évêque à Évreux, Henri Taillefer est écrasé dans la soirée, à hauteur de Miserey sur la route d'Évreux à Pacy-sur-Eure, par une automobile qui prend aussitôt la fuite.


Le 8 janvier 1907

Indiscipliné et rétif à toute forme d’autorité, Arthur-Yves Duchesne est placé pour insoumission en détention dans un pénitencier militaire jusq’au 8 avril. À l'issue de cette date, il sera affecté au 28e régiment d’infanterie d’Évreux, où il connaîtra progressivement des ennuis qui le conduiront jusqu’à une condamnation à mort par le Conseil de guerre de Rouen.


Le 10 janvier 1907

Fondateur et directeur du Socialiste de l'Eure, Jean Dubois prononce un discours au nom des syndicalistes d'Évreux lors des obsèques du mécanicien et militant Henri Taillefer, écrasé trois jours auparavant par un chauffard.


Le 12 janvier 1907

Ingénieur auxiliaire des ponts et chaussées à Évreux, Henri Claude Émile Tollet fait valoir ses droits à la retraite.


Le 13 janvier 1907

Pionnier de l'industrie automobile, fondateur de la marque qui porte son nom et membre influent de l'Automobile club de France, l'inventeur Louis Renault explore la région d'Évreux en vue d'établir le parcours d'un prochain grand prix.


Vers le 20 janvier 1907

Le département de l'Eure étant favori pour accueillir la course de vitesse organisée par l'Automobile club de France, une commission réunie à Évreux offre de proposer une route parfaitement goudronnée, et de l'équiper d'un nombre suffisant de barrières de sécurité.


Le 24 janvier 1907

Cultivatrice à Capelle-les-Grands, Mme Écalard est condamnée à sept ans de travaux forcés par la cour d'assises d'Évreux pour avoir empoisonné son amant.


Le 26 janvier 1907

Juge suppléant rétribué au Havre, André Korn est nommé substitut du procureur de la République auprès du tribunal de première instance d'Évreux, en remplacement d'Henri Gustave Édouard Vallier, muté à Rennes.


Fin janvier 1907

Professeur d'agriculture à Évreux, M. Allard est fait officier de la Légion d'honneur.


En février 1907

Président d'honneur de la Société des courses d'Évreux et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure, le comte Roger Gaspard Aimé de Clermont-Tonnerre est nommé chevalier de l'ordre du Mérite agricole.


Le 3 février 1907

La tournée de conférences de Léon Robelin, secrétaire général de la Ligue de l'enseignement, passe par Évreux.


Le 13 février 1907

Substitut du procureur de la République à Bernay, Henri Adolphe Amédée Guilliard est nommé juge au tribunal de première instance d'Évreux.


Le même jour (13.2.1907)

Juge au tribunal de première instance d'Évreux depuis juin 1905, Léon Évariste Marie Danion est nommé juge d'instruction.


Le 16 février 1907

Avec un relevé de -12,5°C au thermomètre, ce samedi est la journée la plus froide de l'année 1907 à Évreux.


Le 25 février 1907

La chambre de commerce d'Évreux décide l'extension du réseau téléphonique départemental avec la construction de plusieurs lignes dont une, de troisième circuit, entre Évreux et Paris.


Le 4 mars 1907

La cour d'assises du Loir-et-Cher condamne aux travaux forcés deux membres de la bande dite des artistes, laquelle avait écoulé une certaine quantité de fausses pièces de dix francs à Dreux, Elbeuf, Rouen, Le Havre, Amiens, Tours, Blois et Évreux.


Le 9 mars 1907

Le préfet Paul Léon Hyérard et son épouse donnent une soirée privée, suivie d'un bal, qui réunit plusieurs notables d'Évreux et du département.


Vers le 25 mars 1907

Chef d'escadron de gendarmerie à Aurillac dans le Cantal, M. Denoirjean est muté à Évreux.


Le 4 avril 1907

Mort à Saint-Servan (actuel Saint-Malo) de Mathieu de Fossey, commissaire de surveillance administrative de la gare d'Évreux de 1891 à 1897, officier de la Légion d'honneur et 23e titulaire du titre de duc de Bouillon (?).


Le 8 avril 1907

Libéré du pénitentier militaire où il était détenu depuis quatre mois pour insoumission, Arthur-Yves Duchesne incorpore le 28e régiment d’infanterie d’Évreux, où de plus graves ennuis le conduiront jusqu’à une condamnation à mort par le Conseil de guerre de Rouen.


Le 13 avril 1907

Entrepreneur de battages à la Ville-aux-Nonains (actuel Senonches) dans l'Eure-et-Loir, M. Houvet est tué lorsque son véhicule est percuté par le train de la ligne La Loupe-Évreux.


Le 21 avril 1907

À Paris, le théâtre de l’Ambigu-Comique propose à l'affiche P'tit Mitron, pièce d'Henri Demesse dans laquelle la ville d'Évreux tient une place certaine.


Le 25 avril 1907

Mort en son domicile situé 3 rue du Meilet d'Alexis Blot, ancien libraire, rentier et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.


Le même jour (25.4.1907)

La Société scolaire de tir de l’école normale d’Évreux est fondée au sein de l’établissement situé rue Saint-Germain et dirigé par Albert Fatalot depuis 1893.


Le 26 avril 1907

Nouvelle reine des reines de Paris, Georgette Juteau est conviée à participer à la cavalcade de bienfaisance d'Évreux qui se déroulera le 5 mai.


En mai 1907

Négociant en vins du Bordelais et du Midi à Évreux et entre autres conseiller municipal, Henri-Louis Monduit est fait officier d'académie.


Début mai 1907

Originaire d'Évreux, le « provincial » Chocque termine à la troisième place du podium de la course cycliste Paris-Amiens.


Le 3 mai 1907

Incorporé depuis quelques semaines au 28e régiment d’infanterie d’Évreux après une détention de quatre mois au pénitencier militaire, l'insoumis Arthur-Yves Duchesne est reclamé par la justice civile, puis incarcéré pour six mois à la maison d'arrêt. Ses multiples ennuis le conduiront, l'année suivante, jusqu’à une condamnation à mort par le Conseil de guerre de Rouen.


Le 5 mai 1907

Une cavalcade de bienfaisance est organisée par la municipalité et les commerçants d'Évreux, au son des fanfares du 6e régiment de dragons et du 28e régiment d’infanterie. Fille du clerc de notaire Léon Bréant et de la mercière Émilie Hamelin, domiciliés 25 rue de la Harpe, Marthe Bréant est élue reine du Commerce, tandis que Mlles Fischer et Morette sont les demoiselles d'honneur.


Le 6 mai 1907

En déplacement officiel pour l'inauguration des nouveaux bâtiments de l'hôpital d'Évreux, Albert Sarraut, sous-secrétaire d'État à l'Intérieur, est accueilli à la gare aux cris tonitruants de :

Vivent les syndicats de fonctionnaires ! À bas les politiciens bourgeois ! Vive la République sociale !

Photo

Le sénateur Albert Sarraut
© Sénat
Voir Mentions légales


Le 9 mai 1907

Charretier dans le secteur de Saint-Michel, Julien Patiel est pris d'un coup de folie au petit matin, et se suicide à coups de serpette sur le chemin de la Valette, sous les yeux horrifiés de son épouse. Le commissaire de police Antoine Joseph Baldini et le journalier Alber(e)t Georges Alger feront la déclaration à l'état-civil dans l'après-midi.


Le 11 mai 1907

Naissance au 11 place du Grand-Carrefour de Jacques Charles René Parent, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.


Le 25 mai 1907

Une automobile Delahaye devance trois Darracq-Serpollet dans l'étape du concours des véhicules industriels de la course Paris-Vernon-Évreux-Paris.


Le 31 mai 1907

La ville d'Évreux est autorisée à jouir du legs du magistrat Joseph-André Dupuis, établi par testament en 1899.


Le 5 juin 1907

Mariage en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux du baron Pierre de Ravinel, lieutenant de cavalerie détaché à l'École d'application de la cavalerie de Saumur, avec Renée Marie de Mitry, fille de Marie Antoine Henry de Mitry, lieutenant-colonel au 6e régiment de dragons et domicilié 9 rue du Coq.


Le même jour (5.6.1907)

Plusieurs pièces ou éléments de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux font l'objet d'un classement au titre du patrimoine mobilier : la clef de voûte du XVIe siècle, la clôture des collatéraux du choeur datant du XVIe siècle, les vantaux du XVe siècle des deux portes de la sacristie, les vantaux du XVIe siècle du portail nord, les gros et petit bourdons respectivement fondus aux XVIe et XVIIIe siècles, les deux statues du XVe siècle représentant sainte Marguerite et sainte Catherine d'Alexandrie, les deux statues réalisées par Michel Lourdel au début du XVIIe et représentant des anges céroféraires, les trois statues du XVIIIe siècle représentant le Christ en croix, la Vierge et saint Jean, les six panneaux peints du XVIIe siècle représentant les douze apôtres, un drap mortuaire du XVIe siècle, les fonts baptismaux du XVIIIe siècle, la peinture monumentale du XVIe siècle représentant l'Annonciation, le retable des XVIIe et XVIIIe siècles avec une représentation de sainte Anne et de la Vierge à l'Enfant, un tableau du XVIe siècle représentant une allégorie se rapportant à l'Ordre des Cordeliers, ainsi qu'un tableau du XVIIIe siècle représentant sainte Catherine d'Alexandrie.

Photo

La clef de voûte de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 6 juin 1907

Alors qu'il termine des essais en vue du circuit du Taunus, et qu'il s'apprête à rejoindre Évreux pour y déjeuner, le coureur automobile Lewis Gresse se tue près de Bonnières-sur-Seine.


Le 20 juin 1907

Le colonel Pierre Louis Marie du Pré de Saint-Maur est nommé commandant par intérim de la brigade de cavalerie du 3e corps d'armée à Évreux, en remplacement du général de brigade Pierre Maurice Saisset-Schneider qui attend une nouvelle affectation.


Le 23 juin 1907

Douze enfants de tisseurs grévistes de Flers, commune de l'Orne bloquée par une importante contestation ouvrière, sont confiés aux militants syndicalistes d'Évreux.


Le 24 juin 1907

La police procède à l'arrestion, à Paris, de Marc Paillé, Raoul Cohen et Georges Gannery, malfaiteurs soupçonnés de nombreux vols commis à Évreux et Senlis.


Le 30 juin 1907

À Fontenay-aux-Roses en Seine-et-Oise (actuels Hauts-de-Seine), le Souvenir français inaugure un obélisque funéraire à la mémoire de Simon Charles Létoile, facteur des postes qui, le 20 septembre 1870, réussit à transmettre 150 courriers au delà de l'enceinte de Paris, dont nombre destinés à la ville d'Évreux, malgré le siège prussien de la capitale et d'importants barrages.


Le 1er juillet 1907

Juge de paix à Beaune en Côte-d'Or, M. Bouillin est muté au canton d'Évreux-Nord. Il démissionnera de ses fonctions en septembre 1911.


Le 8 juillet 1907

La fanfare du 6e régiment de dragons d'Évreux se rend à Bernay pour la réception donnée en l'honneur d'Henry Chéron, sous-secrétaire d'État au ministère de la Guerre.

Photo

Le sénateur Henry Chéron potographié en 1921 par l'Agence Meurisse
© BNF-Gallica, département Estampes et photographie, EI-13(2670)
Domaine public


Le 9 juillet 1907

Naissance au domicile familial de la rue Dubais de Louis Marie Émile Bellenger, capitaine à la 1re division française libre et médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.


Le 13 juillet 1907

Respectivement professeur de physique et professeur d'allemand au lycée d'Évreux, Joseph Louis Mathieu et Jules Gustave Choux sont faits officiers de l'Instruction publique à l'occasion de la fête nationale du 14-Juillet.


Le même jour (13.7.1907)

Respectivement professeur chargé de cours élémentaire et professeur de gymnastique au lycée d'Évreux, Louis Marie Augais et Victor Auguste Dufaye sont faits officiers d'académie à l'occasion de la fête nationale du 14-Juillet.


Le 17 juillet 1907

L'inspecteur départemental de l'assistance publique pour les crèches visite celle d'Évreux, administrée par le comité des dames patronesses, et qui compte vingt enfants dont douze sevrés.


Le 1er août 1907

Un banquet est donné en l'honneur du centième anniversaire d'Alphonse Chassant, archiviste, bibliothécaire, conservateur du musée municipal d'Évreux, président honoraire de la Société des amis des arts du département de l'Eure, auteur et chevalier de la Légion d'honneur.


Le 4 août 1907

Réunie dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville, la Société normande d'études préhistoriques se voit rejointe par le maire Léon-Joachim Oursel, le conservateur centenaire Alphonse Chassant, la Société des amis des arts d'Évreux, la Société d'études diverses de Louviers, ainsi que par la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure.


Le 10 août 1907

L'ingénieur automobile Émile Mors se rend à Évreux depuis Rouen à bord de plusieurs véhicules de la compagnie qu'il codirige avec son frère Louis.


Le 12 août 1907

Plusieurs bovins sont tués lorsque le convoi ferroviaire les transportant est tamponné par un autre train sur la ligne Lisieux-Évreux.


Le même jour (12.8.1907)

Mort en son domicile situé 17 côte de La Madeleine de Jean Boussod, collaborateur de son frère Étienne dans l'édition d'art, directeur de plusieurs entreprises agricoles, ancien propriétaire d'une écurie de courses d'obstacles et membre de la Société des guides.


Le 13 août 1907

Mort en son domicile situé 5 rue Saint-Nicolas d'Édouard Auguste Charles Rozelet, fondé de pouvoir du trésorier payeur général, officier d'académie et trésorier de la Société des amis des arts du département de l'Eure.


Le 14 août 1907

Obsèques à Évreux de Jean Boussod, collaborateur de son frère Étienne dans l'édition d'art, directeur de plusieurs entreprises agricoles, ancien propriétaire d'une écurie de courses d'obstacles, et membre de la Société des guides.


Le même jour (14.8.1907)

Mort en son domicile situé 2 avenue de Cambolle (actuelle avenue du Maréchal-Foch) de l'abbé Romain Stanislas Langlois, chanoine honoraire d'Évreux, aumônier de la Providence d'Évreux, membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure et auteur.


Le 15 août 1907

Mort en son domicile situé 4 rue Dubais d'Albert Bouquelon, magistrat, conseiller de préfecture, juge au tribunal civil et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.


Le 16 août 1907

Armand Leviez, notaire honoraire et membre de la Société des amis du département de l'Eure, et Auguste Charles Grignon, professeur à la Fédération générale des mécaniciens chauffeurs électriciens, sont fait officiers d'académie par le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes.


Le 16 août 1907

Marie Aimé Célestin Martin, juge de paix du canton d'Évreux-Sud, Henri-Louis Monduit, négociant en vins du Bordelais et du Midi, adjoint au maire et vice-consul d'Espagne, et Maurice Auguste Ambroise Régimbart, médecin et entomologiste spécialiste des coléoptères aquatiques, sont fait officiers d'académie par le ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes.


Le 17 août 1907

Le préfet Paul Léon Hyérard propose d'attribuer à l'hôpital-hospice les immeubles et rentes libres de charge qui appartenaient, avant la loi de séparation des Églises et de l'État, à l'école secondaire ecclésiastique d'Évreux.


Le 18 août 1907

Confiés à des militants syndicalistes d'Évreux à la fin du mois de juin, les enfants de tisseurs grévistes de Flers retrouvent leurs familles dans l'Orne.


Le 25 août 1907

Lecteur domicilié 6 boulevard du Jardin-l’Évêque, M. Merciolle apprend qu’il remporte le premier prix du « Concours de la molette » organisé par le journal satirique Le Pêle-Mêle, et qu’il recevra un vase en cristal sur monture dorée.


Le 31 août 1907

Un décret présidentiel attribue à l'hôpital-hospice les biens immobiliers et mobiliers qui appartenaient, avant la loi de séparation des Églises et de l'État, à l'école secondaire ecclésiastique d'Évreux.


Début septembre 1907

Un nouveau décret attribue à l'hôpital d'Évreux les biens ayant appartenu à l'école secondaire ecclésiastique ; savoir, les batîments et leurs dépendances, le mobilier, ainsi que deux rentes de 923 francs et 13 francs sur l'État. En revanche, les dettes contractées par les religieux seront à la charge du nouveau bénéficiaire.


Le 6 septembre 1907

Médecin et entomologiste spécialiste des coléoptères aquatiques, Maurice Auguste Ambroise Régimbart est appelé au chevet d'Alphonse Chassant, figure centenaire de la ville et conservateur du musée municipal d'Évreux.


Le 7 septembre 1907

Mort à l'âge de 100 ans dans la maison du Grand Veneur, située rue de l'Horloge, d'Alphonse Antoine Louis Chassant, bibliothécaire, archiviste, conservateur du musée municipal d'Évreux, auteur, membre correspondant du ministère de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes, président honoraire de la Société des amis des arts du département de l'Eure et chevalier de la Légion d'honneur.

Photo

Portrait en médaillon d'Alphonse Chassant paru dans le Bulletin de la Société normande d'études préhistoriques daté du 1.4.1907
© BNF-Gallica, Collections numérisées, 2008-117598
Domaine public


Le 10 septembre 1907

Obsèques en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux d'Alphonse Antoine Louis Chassant, bibliothécaire, archiviste, conservateur du musée municipal d'Évreux, auteur, membre correspondant du ministère de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes, président honoraire de la Société des amis des arts du département de l'Eure et chevalier de la Légion d'honneur.


Le même jour (10.9.1907)

Naissance au 17 rue Saint-Louis de Joseph Auguste Sorre, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation.


Le 11 septembre 1907

Mort au 14 boulevard Pasteur de Jean-Baptiste Désiré Boudin, maître charpentier, entrepreneur de charpentes et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.


Le 15 septembre 1907

Concurrents de la course à pied Rouen-Paris, Édouard Cibot, Eugène Neveu et MM. Fromal et Briard sont les premiers à passer l'étape d'Évreux, tandis que le favori, l'Anglais Leonard Hurst, a déjà abandonné sur blessure.


Vers le 18 septembre 1907

Une biche se jette sous les roues de l'automobile de M. Lionnet, directeur aux usines de Navarre.


Le 22 septembre 1907

Mort à Évreux de Maurice Auguste Ambroise Régimbart, répétiteur au lycée d'Évreux, médecin, entomologiste, auteur scientifique, membre du conseil d'administration de L'Ébroïcienne, médaillé du Travail et officier d'académie.


Le même jour (22.7.1907)

Juge de paix pour le canton d'Évreux-Sud depuis janvier 1897, Marie Aimé Célestin Martin est muté à Dieppe en Seine-Inférieure (actuelle Seine-Maritime).


Le même jour (22.7.1907)

Juge de paix à Cusset dans l'Allier, M. de Lallemant de Liocourt est muté au canton d'Évreux-Sud en remplacement de Marie Aimé Célestin Martin.


Le 25 septembre 1907

Impliqué dans l'accident du tunnel de Bréval qui a fait 17 blessés, le train transatlantique n°8103 est acheminé à faible vitesse jusqu'à la gare d'Évreux.


Le 14 octobre 1907

Pris de « folie convulsive », trois habitants d'Évreux sont conduits à l'hôpital dans un état grave, après avoir accidentellement mangé une racine de ciguë qui se trouvait dans une poignée de salsifis sauvages.


Le 15 octobre 1907

Arrêté la veille pour le meurtre de son épouse infidèle et de l'amant, M. Bonouvrier, journalier à Nonancourt, est conduit par les gendarmes jusqu'à la prison d'Évreux.


Le 23 octobre 1907

Bâti sous l'impulsion de Raoul du Fou, abbé de Saint-Taurin et évêque d'Évreux à la fin du XVe siècle, le palais épiscopal d'Évreux et ses dépendances sont classés au titre des Monuments historiques.


Le 27 octobre 1907

Lancée sous la direction de l'avocat Abel Lefèvre huit ans auparavant, la version ébroïcienne du périodique Le Progrès de l'Eure paraît pour la dernière fois.


Fin octobre 1907

Le conseil d'administration du lycée d'Évreux vote le maintien de son aumônerie.


Le 2 novembre 1907

Cent sept candidats s'inscrivent jusqu'en début de soirée pour la course de côte d'Évreux qui aura lieu le lendemain.


Le 3 novembre 1907

La course de côte d'Évreux, épreuve automobile organisée sur l'avenue de Cambolle (actuelle avenue du Maréchal-Foch) et la côte de Caen, attire de très nombreux Ébroïciens qui voient la victoire d'une automobile Sizaire-Naudin chez les monocylindriques.

Photo

Victor Rigal sur Darracq à la course d'Évreux de 1907
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, EI-13(41)
Domaine public


Le même jour (3.11.1907)

Incorporé au 28e régiment d’infanterie après une détention de quatre mois au pénitencier militaire, puis condamné par la justice civile à six mois de détention à la maison d'arrêt d'Évreux, l'insoumis Arthur-Yves Duchesne est libéré puis réintégré dans sa garnison. Ses multiples ennuis le conduiront cependant, l'année suivante, devant le Conseil de guerre de Rouen qui prononcera une condamnation à mort.


Le 4 novembre 1907

Alors qu'il avait réintégré, la veille, le 28e régiment d’infanterie d’Évreux après une période de détention de six mois, l'insoumis Arthur-Yves Duchesne est déclaré une nouvel fois absent à l'appel par ses supérieurs. Ses multiples ennuis le conduiront, l'année suivante, devant le Conseil de guerre de Rouen qui prononcera une condamnation à mort.


Le 7 novembre 1907

La chambre de Commerce d'Évreux émet le voeu que les ouvriers puissent récupérer les « heures perdues », avec l'autorisation de l'inspection du travail et à raison d'une heure par jour, lorsqu'une entreprise est contrainte malgré elle de suspendre temporairement ses activités.


Le 16 novembre 1907

La préfecture de l’Eure enregistre la déclaration de création de la Société scolaire de tir du lycée d’Évreux qui fixe probablement son siège dans l’établissement situé à l’angle des rues du Lycée (actuelle rue Jean-Jaurès) et de Pannette.


Le 17 novembre 1907

Alors qu'il chassait le cerf avec plusieurs de ses amis dont Léon-Joachim Oursel, médecin et maire d'Évreux depuis 1904, Georges Puistrenne, juge suppléant au tribunal civil, est victime d'un tir accidentel fatal.


Le même jour (17.11.1907)

Naissance au 6 rue Saint-Louis de Jean Émile Léon Kerréro, pupille de la Nation, médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation lorsqu'il opérait sous le pseudonyme « Rousseau ».


Le 22 novembre 1907

Naissance au 21 rue de la Rochette de Georges Henri Émile Hébert, sous-chef de secteur de la défense passive d’Évreux et médaillé de bronze par le Gouvernement provisoire de la République française.


Le même jour (22.11.1907)

Antiquaire à Évreux, M. Garreau est inculpé de complicité de vol et recel dans l'affaire de la vente d'une vierge du XIVe siècle, en Seine-et-Oise (actuel Val-d'Oise), par l'ancien curé de Commeny.


Le 26 novembre 1907

Une commission propose de donner à l'impasse Petit le nom de « Petite rue de la Gare ».


Le 6 décembre 1907

Seconde épouse de Pierre Louis Marie du Pré de Saint-Maur, commandant par intérim de la brigade de cavalerie d'Évreux, Henriette de La Jaille est sérieusement blessée au visage dans un accident de voiture.


Le 7 décembre 1907

Mécanicien ferroviaire sur la ligne Paris-Cherbourg, Philippe Guillaume Le Coq est décapité aux abords de la gare de La Bonneville par le train express qui est transporté à faible vitesse jusqu'à la gare d'Évreux, pour y faire monter en urgence un nouveau machiniste.


Le 10 décembre 1907

Détenu pour vol à la prison d'Évreux et sur le coup d'une accusation pour exhibitionnisme à la sortie d'une école de Pont-Audemer, déserteur et jugé instable à cause de nombreuses fugues depuis l'enfance, M. B. est admis à l'asile départemental d'aliénés de Navarre.


Le même jour (10.12.1907)

Au cours d'une séance publique se tenant rue Bonaparte à Paris, l'Académie de médecine accorde une médaille d'or du service de l'hygiène et de l'enfance à Alphonse Savouré-Bonville, inspecteur départemental de l'Assistance publique à Évreux.


Le 12 décembre 1907

Cinq mois après une première visite, Henry Chéron, sous-secrétaire d'État à la Guerre, fait une visite imprévue à la garnison d'Évreux.


Le même jour (12.12.1907)

Naissance au 15 rue Victor-Hugo de Bertrand Pierre François du Pouget, industriel, lieutenant pilote de réserve, évadé de France à bord du S'ils te mordent en 1943, membre des Forces aériennes françaises libres (FAFL) opérant sous le nom de « François Navarre » et médaillé de la Résistance française pour sa bravoure sous l'Occupation. Son père Henri François Gabriel du Pouget, ingénieur chimiste et futur directeur des usines de Navarre, Louis Médéric Lefebvre, comptable, et Adrien Georges Plaisance, employé de manufacture, feront la déclaration à l'état-civil.


Le même jour (12.12.1907)

Officier au 28e bataillon de chasseurs à pied, Pierre Charles Louis Napoléon Grosperrin est nommé commissaire de surveillance de 6e classe affecté à la gare d’Évreux.


Le 30 décembre 1907

Les premières neiges de l'année tombent dans la nuit.

¨Photo

Évreux sous la neige entre 1906 et 1915, photographie issue du fonds Lenoir
© Archives municipales d'Évreux, CPA 6Fi1214
Voir mentions légales


Le 31 décembre 1907

Sept enfants de plus de treize ans comptent parmi les internés de l'asile départemental d'aliénés de Navarre.


Le même jour (31.12.1907)

La Société des courses d'Évreux aura versé 10 100 francs aux courses au trot, 7 500 francs aux courses plates et 10 000 francs aux courses d'obstacles pour trois journées en 1907.

< avant après>