L'Histoire d'Évreux

1847 - 1849

L'Histoire d'Évreux où l'on verra entre autres...
Qu'une usine à gaz est construite entre le boulevard Pasteur et le chemin de la Justice.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1847


En 1847

Édifiée à la fin du XVe siècle par l'architecte ébroïcien Pierre Moteau, la tour de l'Horloge fait l'objet d'une complète restauration avec d'importants remaniements.


La même année (1847)

Successeur de Louis-Jules Ancelle, l'imprimeur Louis Likarion Jean-Baptiste Tavernier fait paraître Notes, fragments et document pour servir à l'histoire de la ville d'Évreux de Théodose Bonnin, historien local, archéologue et futur inspecteur des monuments historiques de l'Eure.


La même année (1847)

Le préfet de l'Eure Francisque Petit de Bantel est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure. Il succède à Narcisse-Achille de Salvandy, également député de l'Eure et ministre de l'Instruction publique.


Le 1er janvier 1847

Aliment essentiel des classes populaires, le kilo de pain blanc est taxé à 0,50 francs et l'hectolitre de pommes de terre coûte 8,50 francs.


Le 1er février 1847

Aliment essentiel des classes populaires, l'hectolitre de pommes de terre passe à dix francs.


Le 12 février 1847

Malgré des prévisions d'excédent d'environ 180 000 hectolitres, le préfet Eugène Janvier de La Motte confirme un déficit et la nécessité d'importer du blé pour subvenir aux besoins de la population.


En mars 1847

Après étude de leur situation pécuniaire, la municipalité retranche 174 familles, composées de 403 personnes, de la liste des bénéficiaires du pain bis à prix réduit.


Le 1er mars 1847

Aliment essentiel des classes populaires, le kilo de pain bis blanc est taxé à 0,663 francs et le kilo de pain bis blanc est taxé à 0,653 francs.


Le 11 mars 1847

Industriels britanniques établis à Navarre, John Lindsay Ormsby et John Oliver York reçoivent leur agrément pour l'installation d'une usine à puddler qui permettra d'augment la production de matériel de chemin de fer.


Le 18 mars 1847

Mort à son domicile de la rue de Pannette de Martin Raoul Ruault de Beaulieu, avocat, créateur et premier conservateur de la bibliothèque de la ville.


Fin mars 1847

Le conseil municipal est contraint d'augmenter le prix du pain bis qui passe à 1,40 francs les quatre kilos, tandis que les boulangers de la ville essaient d'augmenter leurs marges en réduisant les fournées.


En avril 1847

Le kilo de viande de boeuf coûte 1,20 francs.


Le même mois (4.1847)

Le conseil municipal fait l'acquisition de l'auberge du Coq chantant afin de dégager le beffroi et d'agrandir le marché aux poissons, accolé à ce dernier.


Le 1er avril 1847

Face à la réduction des fournées de pain bis blanc initiée par les boulangers, le conseil municipal leur impose une baisse de cinq centimes sur ce produit d'alimentation basique.


Le 15 avril 1847

L'hectolitre de froment coûte désormais 40,58 francs à la halle aux grains d'Évreux.


Le 30 avril 1847

Le conseil municipal se réunit pour expliquer aux citoyens la décision du parquet d'Évreux de poursuivre les détenteurs de farines de mauvaise qualité.


Fin avril 1847

L'inflation sur les produits alimentaires de première nécessité semble s'inverser, et il ne reste plus que quinze manouvriers bénéficiaires de l'atelier de Charité.


Le 1er mai 1847

Le quintal de riz coûte 103 francs à la halle aux grains d'Évreux.


Le 6 mai 1847

Mort à son domicile de la rue Trianon (actuelle rue Saint-Louis) d'Albert Godefroy Delangle, propriétaire et maire d'Évreux de 1824 à 1830.


Le 21 juin 1847

La loi du 21 juin 1847 stipule qu'il « sera établi un chemin de fer de Paris à Cherbourg par Évreux et Caen, avec embranchement sur Rouen ».


Le 10 juillet 1847

Le tribunal civil d’Évreux annule la contrainte signifiée à François-Gabriel Vernay par le bureau d’enregistrement de la ville. Les services fiscaux considèrent en effet qu'une donation avait bien été établie entre époux, ce que contestait pourtant vigoureusement le contribuable.


Le 2 septembre 1847

Régent de classe de cinquième au collège de Beauvais, M. Lehugeur est nommé régent de seconde au collège d’Évreux en remplacement de M. Sauvage, nommé directeur de l’école normale primaire de cette même ville après le départ à la retraite de Charles-Georges Chesnon.


Le 5 novembre 1847

Le conseil municipal décide la vente d'un terrain donnant sur la ruelle reliant la rue Damilleville, du nom d'un ancien propriétaire terrien, et celle du Jardin-Botanique.


Le 31 décembre 1847

Ce sont précisément 82 personnes qui auront été jugées en 1847 par la cour d'assises de l'Eure, siégeant à Évreux.


Le même jour (31.12.1847)

Ce sont précisément 1 335 stères de bois provenant de la forêt d'Évreux qui ont flotté sur l'Iton depuis le début de l'année.

1848


En 1848

Descendant du vicomte de Quatremares Jehan Chalenge, l'avocat Eugène de Chalenge (ou Dechalenge) occupe les fonctions de maire d'Évreux.

Photo

Signature d'Eugène de Chalenge sur le registre des mariages (1843-1852) de la ville d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, État-Civil, 8Mi 1621
Voir Mentions légales


La même année (1848)

Écrivain, député de l'Eure et ministre de l'Instruction publique, le député Narcisse-Achille de Salvandy est élu une seconde fois président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure. Il succède au préfet Francisque Petit de Bantel.


La même année (1848)

Une usine à gaz est installée entre le boulevard Pasteur et le chemin de la Justice.


La même année (1848)

Le moulin de Navarre est fermé et une meunerie est aménagée.


Le 25 février 1848

Contraint à la fuite et à l'exil anglais après les événements qui ébranlent le pouvoir, Louis-Philippe Ier, accompagné de son épouse et de deux domestiques, s’arrête au château de Melleville où le rejoint son propriétaire, Auguste Letellier d’Orvilliers, qui avait été averti à Évreux par le sous-préfet de Dreux.


Le 26 février 1848

Le roi déchu Louis-Philippe Ier quitte le château de Melleville avec son valet de chambre à bord d'un cabriolet loué à Évreux par M. Renard, fermier et gardien dudit château.


Le même jour (26.2.1848)

Suite aux événements révolutionnaires et à l'abdication du roi Louis-Philippe Ier, le préfet de l'Eure Francisque Petit de Bantel est révoqué et remplacé par un triumvirat composé de Nicolas-Jules Davy, Alexandre-Joseph Legendre et M. Picard, commissaires du gouvernement républicain.


Après le 26 février 1848

Avocat natif de Mesnil-Verclives et ancien officier de la garde nationale, Alexandre-Denis Fléau est nommé administrateur provisoire de la ville d'Évreux.


Le 29 février 1848

Malade et alité, l'évêque Nicolas-Théodore Olivier entend la foule manifester sa joie dans les rues avoisinantes à l'annonce de l'abdication du roi Louis-Philippe Ier. Chef des contestataires républicains, M. Gavelle empêche toutefois les manifestants de pénétrer dans l'évêché et d'importuner le vieil homme d'église, qu'il dit être un ami du peuple.


Le 10 mars 1848

Juge d'instruction auprès du tribunal de première instance d'Évreux depuis septembre 1846, Alexandre Del'homme (ou Delhomme) retrouve ses fonctions de juge.


Le 11 mars 1848

Un arrêté municipal donnent à la rue du Dauphin, à celle de la Préfecture et à la place Royale les noms respectifs de « rue de la République », « rue Nationale » et « place Dupont-de-l'Eure ».


Le 12 avril 1848

Le ministère de l'Intérieur approuve l'arrêté municipal attribuant le nom de « place Dupont-de-l'Eure » à la place Royale tandis que, depuis près de huit ans, de nombreux notables d'Évreux souhaitaient lui voir retrouver le nom de « place Bonaparte ».


Le 20 avril 1848

Une compagnie de la garde nationale accompagne l'évêque Nicolas-Théodore Olivier à la plantation d'un orme au carrefour de Pahaha.


Le 22 avril 1848

Sorti des presses de l'imprimerie Auguste Antoine Hérissey et avec Edmond Houllier pour rédacteur en chef, le trihebdomadaire Journal républicain du département de l'Eure est lancé pour soutenir Philippe Auguste Davenay et M. Gavelle aux élections législatives.


Le 27 avril 1848

Le conseil municipal fait planter un arbre de la Liberté dans la rue Joséphine.


Le 3 mai 1848 (ou le 6 juin)

Ancien officier de la garde nationale, avocat et administrateur provisoire de la ville d'Évreux, Alexandre-Denis Fléau est nommé administrateur délégué du département de l'Eure.


Le 22 mai 1848

Substitut du procureur de la République auprès du tribunal de première instance d'Évreux, Guillaume Gustave Delécluse est remplacé dans ses fonctions.


Le 12 juin 1848

Administrateur provisoire de la ville d'Évreux depuis quelques mois et désormais préfet de l'Eure, Alexandre-Denis Fléau prend ses fonctions, en remplacement de Jean-Jacques François Picard qui s'oriente vers la députation.


Le 27 juillet 1848

Procureur auprès du tribunal de première instance d'Évreux depuis mai 1837, Édouard Charles Marie Fouché est révoqué pour motif d'ordre politique. Il réintégrera ses fonctions en juillet 1849.


Vers le 5 août 1848

Arrêté à Évreux alors qu'il se vantait de son implication dans la révolte des Journées de Juin, le repris de justice Jacques Magloire Lefèvre comparaît devant le conseil de guerre.


Le 19 septembre 1848

Natif de la ville, René Eugène Dechalange est nommé juge suppléant au tribunal de première instance d'Évreux. Il démissionnera en juin 1853.


Le 20 novembre 1848

Fabricant de coutils à Évreux, E. Hervey déclare qu'il passera une commande d'un montant 100 000 francs à Paris, si le républicain Louis Eugène Cavaignac est élu président de la République, mais qu'il y renoncera si Louis-Napoléon Bonaparte l'emporte.


Les 10 et 11 décembre 1848

Louis-Napoléon Bonaparte remporte 2 466 voix à Évreux aux élections présidentielles, contre 750 pour Louis Eugène Cavaignac et 279 pour Alexandre Ledru-Rollin.


Le 11 décembre 1848

Naissance rue Grande (actuelle rue du Docteur-Oursel) d'Ovide Jules Alexandre Mouton, soldat au 3e bataillon de la garde mobile de l'Eure, capitaine au 18e régiment territorial d'infanterie et chevalier de la Légion d'honneur.


Le 31 décembre 1848

Ce sont précisément 87 personnes qui auront été jugées en 1848 par la cour d'assises de l'Eure, siégeant à Évreux.

1849


En 1849

Le boulanger Boné entame une procédure afin de recouvrer la somme de 252 francs et 75 centimes qui représente les intérêts dus pour la livraison de pains à la prison d'Évreux sur les deux derniers trimestres de l'année 1847.


La même année (1849)

Les frais du corps de garde de la prison d'Évreux étant sur le point d'être sensiblement diminués, il paraît convenable d'engager des dépenses dans celui de la préfecture qui paraît indispensable.


La même année (1849)

Député de l'Eure depuis 1838, procureur général à la cour de Paris puis ministre de la Justice et des Cultes pendant près d'un an et probablement juge de paix à Évreux, le magistrat Michel Hébert est élu une seconde fois président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure. Il succède à Narcisse-Achille de Salvandy, écrivain, ancien député et ancien ministre de l'Instruction publique.


Le 6 janvier 1849

Fils et petit-fils d'imprimeurs libraires d'Évreux, Jean-Jacques Ancelle cesse son activité d'imprimeur lithographe.


Le 10 janvier 1849

Préfet des Pyrénées-Orientales, Paul Louis Marie Vallon est nommé à la préfecture de l'Eure en remplacement d'Alexandre-Denis Fléau, administrateur provisoire depuis juin 1848.


Le 27 janvier 1849

Fabricant de draps à Elbeuf, M. Hosmenn se rend à Évreux pour ses affaires, puis disparaît alors qu'il portait une forte somme d'argent sur lui.


Le 28 janvier 1849

Un habitant du quartier de Navarre trouve dans la rue un chapeau, un parapluie et un portefeuille qui semblent appartenir à M. Hosmenn, marchand de draps elbeuvien disparu la veille.


Le même jour (28.1.1849)

Sondant un canal de l'Iton, la police découvre le cadavre ficelé de M. Hosmenn, marchand de draps elbeuvien disparu la veille alors qu'il s'était rendu à Évreux pour affaires et qu'il portait une forte somme d'argent sur lui.


Le 16 février 1849

Les propriétaires de la rue Millet proposer de céder cette voie à la ville, mais le conseil municipal refuse tant que son alignement et son entretien ne seront pas jugés convenables.


Le 24 mars 1849

Substitut du procureur de la République aux Andelys, Louis Boivin-Champeaux est promu procureur auprès du tribunal de première instance d'Évreux.


Le 25 mars 1849

Naissance au domicile des ses parents situé route Neuve Nationale d'Albéric Le Moine, sous-lieutenant de l'armée territoriale, bâtonnier de l'ordre des avocats d'Égypte et chevalier de la Légion d'honneur.


Le 23 avril 1849

La Cour de cassation casse un jugement rendu en juillet 1847 par le tribunal civil d’Evreux qui annulait une contrainte signifiée à François-Gabriel Verney par le bureau d’enregistrement de la ville, lequel considérait que la défunte épouse avait fait une donation à son mari.


En mai 1849

Louis-Henri Delarue quitte les fonctions de juge de paix qu’il occupait depuis l’an 1835 pour raisons de santé.


Le 22 mai 1849

Natif d'Évreux et juge au tribunal de première instance d'Évreux depuis décembre 1846, Adolphe Éloi Duverger est nommé juge d'instruction.


Le 11 juillet 1849

Révoqué en juillet 1848 pour des questions d'ordre politique, Édouard Charles Marie Fouché réintègre ses fonctions de procureur de la République auprès tribunal de première instance d'Évreux.


Le 26 juillet 1849

Naissance rue Grande (actuelle rue du Docteur-Oursel) de Charles Victor Tavainy, commerçant en mercerie et petit-fils d’un peintre italien jadis installé à Évreux pour participer à la restauration de sa cathédrale.

Photo

Charles Victor Tavainy
© Philippe Galliot / Geneanet
Voir Mentions légales


Le 27 juillet 1849

Mort de Jean-Jacques François Picard, avocat au tribunal de commerce d'Elbeuf, professeur à l’école normale d’instituteurs d'Évreux, conseiller municipal d'Évreux, secrétaire de la Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure, médaillé d'honneur de la Société de l'Industrie agricole de Paris, vice-président de la caisse d'épargne d'Évreux, opposant politique du roi Louis-Philippe, commissaire départemental du gouvernement provisoire puis préfet de l'Eure.


Le 18 août 1849

Le Conseil d'État annule l'ordonnance du 29 août 1845 qui mettait à la charge de la ville une partie du budget du nivellement de la place Notre-Dame.


En septembre 1849

Les ouvriers de l'industrie du textile d'Évreux adressent une pétition au préfet Paul Louis Marie Vallon.


Le 1er septembre 1849

Suivant les recommandations du préfet Paul Louis Marie Vallon, le conseil général de l'Eure fixe les tarifs des pensionnaires de l'asile départementale d'aliénés de Navarre : 2,75 francs pour les pensionnaires de première classe, 2,20 francs pour ceux de deuxième classe, 4,65 francs pour ceux de troisième classe, 4,40 francs pour ceux de quatrième classe et 4,10 francs pour ceux de cinquième classe.


Le 5 septembre 1849

Nommés par le conseil général de l'Eure, Alexandre Del'homme (ou Delhomme), Bénigne Ernest Poret de Blosseville et MM. Petit, Leconte, Fauvel et Fouquet se réunissent à Évreux pour participer au conseil d'examen d'attribution des bourses scolaires.


Le 1er octobre 1849

Ancien substitut à Évreux puis juge de paix à Damville, Alphonse Pierre de Borville est muté sur le canton d'Évreux-Sud.


Le 16 octobre 1849

Une adjudication avec mise à prix de 100 000 francs est lancée à la Chambre des notaires de Paris pour l'exploitation pendant 18 ans de l'éclairage de la ville d'Évreux.


Le 18 octobre 1849

L'Assemblée nationale autorise la ville d'Évreux à mettre en place des impôts extraordinaires.


Le 6 novembre 1849

Une nouvelle adjudication avec mise à prix de 100 000 francs est lancée à la Chambre des notaires de Paris pour l'exploitation pendant 18 ans de l'éclairage de la ville d'Évreux.


Le 22 décembre 1849

Naissance rue des Fossés-Saint-Thomas de Louis Charles Hérissey, maître-imprimeur, directeur de l'imprimerie Hérissey, président d'honneur de l'Union des maîtres-imprimeurs de France, président de la Coopérative ébroïcienne, membre du Conseil supérieur du travail, président du comité de la Croix-rouge d'Évreux, administrateur de la succursale ébroïcienne de la Banque de France, administrateur des usines de Navarre, conseiller municipal d'Évreux, cofondateur de la Société normande du livre illustré et membre de la Société des amis des arts du département de l'Eure.

Photo

Domicile de la famille Hérissey en 2020
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 31 décembre 1849

Ce sont précisément 95 personnes qui auront été jugées en 1849 par la cour d'assises de l'Eure, siégeant à Évreux.

< avant après>