L'Histoire d'Évreux

1702 - 1718

L'Histoire d'Évreux où l'on verra entre autres...
Que Bagnolet et Dame de Limbeuf se sont mis dans de sales draps.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1702


En 1702

Le dessinateur, peintre et graveur Louis Boudan réalise plusieurs vues des bâtiments remarquables d'Évreux pour son tour de France, commandé par l'antiquaire et collectionnaire François Roger de Gaignières.

Photo

Veüe de l'Abbaye St Taurin, lez Evreux, de lordre de St Benoist, de la congrégation de St Maur, dessiné du costé des prez, sur le chemin de Conches, par Louis Boudan
© BNF-Gallica, Dép. Estampes et photographies, EST VA-27(3)
Domaine public


Le 9 juin 1702

Mort au grand séminaire d’Évreux de Jacques Morard, ancien supérieur du séminaire de Rouen.


Le 31 août 1702

Mort d'Henry-Marie Boudon, prêtre, archidiacre d'Évreux et auteur de plusieurs ouvrages dont Dieu seul : le saint esclavage de l'admirable Mère de Dieu. Il est ensuite inhumé dans la chapelle des Saints-Anges de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

1703


Le 26 septembre 1703

Seigneur de Courcy, avocat au siège présidial d'Évreux et probablement domicilié paroisse Saint-Thomas, Michel Le Cousturier est nommé colonel des bourgeois.

1704


En 1704

Charles Bence est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède à Gédéon Bauquet de Mauny.


La même année (1704)

Un arrêt royal n’autorise qu’un seul maître imprimeur pour la ville d'Évreux.


Le 20 juillet 1704

Bernard Lefebvre est nommé conseiller et premier échevin de l'hôtel de ville et communauté d'Évreux.


Le 14 octobre 1704

Mort à Évreux de Martin Le Métayer, historien, philosophe, théologien, souteneur à Paris de la thèse Tentative et curé de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux.

1705


En 1705

Mathieu Hüe est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.


Le 22 octobre 1705

Le procureur du roi se plaint de la présence de personnes étrangères au corps de ville, lesquelles pourtant avaient été conviées par le maire lui-même.

1706


Le 30 avril 1706

Le règlement de police générale de la ville d'Évreux décline un très grand nombre d'interdictions, dont celles faites aux artisans de « divaguer par les rues, ni aller au cabaret, billards, jeux de boules, cartes et dez », et celles faites aux hôteliers et cabaretiers « de vendre chez eux le pain à plus haut prix que celuy qui est fixé par les ordonnances de police ».


Le 1er mai 1706

Surmonté d'une girouette et flanqué des armoiries de Godefroy-Maurice de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte d'Évreux, un traditionnel arbre de mai est planté sur la place du Château (actuelle place de Charles-de-Gaulle).


En septembre 1706

La jeune Magdeleine-Angélique de Guénet entre en religion à l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux où elle montrera beaucoup de dévotion. Une dizaine d'années après, elle sera victime d'un mal terrible dont elle guérira miraculeusement selon ses contemporains.

1707


Le 7 février 1707

Entrée en religion en septembre 1706, la jeune Magdeleine-Angélique de Guénet confirme son voeu à l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux. Dix ans plus tard, elle sera victime d'un étrange et terrible mal dont elle guérira de façon miraculeuse.


Le 22 mars 1707

Naissance en la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux d'Élisabeth-Sophie Le Franc du Payel, pensionnaire de la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr (actuel Saint-Cyr-l'École).


Le 15 juillet 1707

Seigneur de Courcy et colonel des bourgeois d'Évreux, Michel Le Cousturier est nommé maire alternatif et mitriennal. Il prend ses fonctions au début du mois d'août.


Le 3 août 1707

Seigneur de Courcy et colonel des bourgeois d'Évreux, Michel Le Cousturier prend ses fonctions de maire alternatif et mitriennal.


Le 1er octobre 1706

Le comte du Bourg et marquis de Courtebonne adresse à Godefroy-Maurice de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte d'Évreux, un courrier au sujet des capitaines et lieutenants des quatre premières compagnies de gendarmerie.


Le 10 novembre 1707

Rééligibles tous les trois ans, les deux gardes des clefs des archives du chapitre d’Évreux sont désignés.

1708


En 1708

René Laneau est élu administrateur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux. Il succède au prieur Mathieu Hüe.


Le 21 mars 1708

Mort en la paroisse Saint-Denis d'Évreux d'Anne Le Doulx de Melleville, baronne de Chambray et issue d'une ancienne et illustre famille locale. Elle est inhumée le lendemain.


Le 22 mars 1708

Inhumation en la paroisse Saint-Denis d'Évreux d'Anne Le Doulx de Melleville, baronne de Chambray et issue d'une ancienne et illustre famille locale.

1709


En 1709

Comte d'Évreux et duc de Bouillon, Godefroy-Maurice de La Tour d'Auvergne fait l'acquisition des terrains de la Ringuette qui comprennent une ferme.


La même année (1709)

Un hiver très rigoureux touche particulièrement le nord du royaume de France et provoque le gel des eaux de l'Iton.


En février 1709

Le diacre Claude Le François dit « Bagnolet » cherche à s'attirer la complicité de Dame de Limbeuf, religieuse de l’abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, pour commettre un vol dans cette vénérable institution.


Le 6 février 1709

Grâce aux renseignements fournies par sa complice Dame de Limbeuf, religieuse de l’abbaye de Saint-Sauveur, le diacre Claude Le François dit « Bagnolet » pénètre de nuit dans le monastère et dérobe 1 200 livres. Réveillée par le bruit, la prieure Dame de Montreuil est assassinée de plusieurs coups de poignard par le malfaiteur pris de panique.


Le 6 octobre 1709

Assassin dans la nuit du 5 au 6 février de Dame de Montreuil, prieure de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, le diacre Claude Le François dit « Bagnolet » est finalement arrêté à Paris puis transféré peu après à Évreux.


Le 14 octobre 1709

Mort à Évreux de Jacques Potier de Novion, abbé du Petit Cîteaux, évêque de Sisteron puis d'Évreux depuis 1681.


Le 17 octobre 1709

Mort trois jours auparavant, l'évêque Jacques Potier de Novion est inhumé dans le choeur de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.


Le 1er novembre 1709

Grand louvetier de France, maître de camp dans la cavalerie, brigadier du roi puis abbé de La Roë, Armand-Gaston Sublet de Heudicourt est nommé évêque d'Évreux par le roi Louis XIV.


Le 17 décembre 1709

Le parlement de Rouen autorise l'official d'Évreux à faire comparaître un ecclésiastique emprisonné.

1710


En 1710

Les collecteurs d'impôts assignent en justice un officier de l'élection d’Évreux pour un contention portant sur l'assiette de la taille.


Le 10 février 1710

Mort à Rouen d'Armand Gaston Sublet d'Heudicourt, grand louvetier de France, mestre de camp dans la cavalerie, brigadier du roi, abbé de La Roë puis furtif évêque d'Évreux qui ne put jamais prendre possession de son évêché.


Le 23 mars 1710

L'intendant de la généralité de Rouen interdit au corps de ville d'assister aux cérémonies sans son invitation.


Le 3 avril 1710

Condamné à mort pour le meurtre en 1709 de Dame de Montreuil, prieure de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, le diacre Claude Le François dit « Bagnolet » est rompu vif sur la place du Vieux-Marché de Rouen, en présence du gouverneur de la ville.


Le 9 avril 1710

Condamnée à mort pour sa complicité dans la mort de Dame de Montreuil, prieure de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, assassinée au cours de l'hiver 1709 par le diacre Claude Le François, la religieuse Dame de Limbeuf est exécutée sur la place du Vieux-Marché de Rouen après avoir subi, pendant près de huit mois, la « question ordinaire » puis la « question extraordinaire ».


Le 31 octobre 1710

Représentant de la province ecclésiastique de Paris à l'Assemblée du clergé, Jean VI Le Normand est nommé évêque d'Évreux par le roi Louis XIV.


Le 21 décembre 1710

Près de deux mois après sa nomination, Jean VI Le Normand est sacré évêque d'Évreux dans l'église de la Sorbonne à Paris.


Le 29 décembre 1710

Sacré huit jours auparavant à Paris, Jean VI Le Normand prend possession de son évêché par l'intermédiaire de Nicolas Petit de Captot, chantre de la cathédrale.

1711


En 1711

Le chantre et compositeur Louis Homet est nommé maître de musique de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.


La même année (1711)

Louis de Venois est élu administateur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux. Il succède à René Laneau.


La même année (1711)

Il est fait mention de la rue de la Basse-Ronde (actuelle rue des Authieux).


Le 21 mars 1711

Nommé évêque d'Évreux à l'automne précédent, Jean VI Le Normand se présente en ville et reçoit 24 bouteilles de vin provenant des îles Canaries.


Le 1er avril 1711

Nommé évêque d'Évreux à l'automne précédent et arrivé en ville une dizaine de jours auparavant, Jean VI Le Normand prend possession de son évêché.


Le 11 avril 1711

Naissance en la paroisse Saint-Thomas d'Évreux de Geneviève-Césarie Le Franc du Fayel, pensionnaire de la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr (actuelle Saint-Cyr-l'École).


Le 9 mai 1711

Fragilisées par des ouvertures pratiquées par MM. Chevalot et Lebel, les murailles Saint-Thomas s'effondrent partiellement.


Le 27 juillet 1711

Composé de 105 feuillets en papier, le terrier du chapitre d’Évreux pour la baronnie d’Angerville-la-Campagne est achevé et paraphé en présence de plusieurs témoins : Philippe Morize, bailli de la haute justice ; les huit chanoines de l'ancienne fondation de l'église cathédrale Notre-Dame d'Évreux ; Pierre Duvivier, avocat et procureur fiscal de la haute justice ; et Jacques de La Prade, greffier ordinaire.


Le 14 août 1711

Maître de musique à la cathédrale Notre-Dame d'Évreux, Louis Homet compose un motet à cinq voix en l'honneur de saint Taurin, évangélisateur historique de l'Évrecin : Postquam magnificus Domini Taurinus amicus.


Le 18 août 1711

Une tour de la paroisse Saint-Nicolas et une nouvelle partie des murailles Saint-Thomas s'effondrent.


Le 5 décembre 1711

Naissance en la paroisse Saint-Denis d'Évreux de Guillaume Lefébure, fils d'un ancien maire de la ville et trésorier dans une fabrique de la paroisse Saint-Nicolas.

1712


Le 7 août 1712

Conseiller du roi et receveur de la taille de l'élection d'Évreux, Pierre Barbette est nommé maire perpétuel suite à la démission de Pierre de Langlade.

Photo

Signature possible de Pierre Barbette sur un acte du registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux (1613-1747)
© Archives départementales de l'Eure, État-civil, 8 Mi 1584
Voir mentions légales

1713


Le 9 mars 1713

Le corps de ville projette de remplacer la taille par des taxes sur les produits entrés en ville : Il coûterait alors dix livres pour un mouton, un veau ou un lot d'un millier de tuiles, trois livres pour un muid de vin et deux livres pour un muid de cidre ou un sac de charbon.


Le 12 septembre 1713

Près de deux ans après l'effondrement d'une tour dans la paroisse Saint-Nicolas et de plusieurs portions des murailles Saint-thomas, il est ordonné la démolition des tours situées côté est de la porte aux Fèvres, ainsi que des deux tourettes de l'extrémité de Saint-Léger.


Le 27 septembre 1713

Des indélicats brisent les appuis du pont Notre-Dame et jettent les planches dans les eaux de l'Iton.


Le 6 octobre 1713

L'ensemble des corps de métiers se réunissent au château et autorisent un emprunt de 28 000 livres pour la réparation des portes et des ponts d'Évreux.

Photo

Veüe du chasteau de la ville d'Evreux, dessiné du costé de la Ville, par Louis Boudan
© BNF-Gallica, Dép. Estampes et photographies, EST VA-27(3)
Domaine public

1714


En 1714

La façade baroque de la chapelle du séminaire des Eudistes (partie de l'actuel palais de justice) est achevée.


La même année (1714)

Thomas de Creülly est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux.


Le 10 janvier 1714

Le corps de ville se réunit pour procéder au remboursement de la charge de maire que souhaitaient les officiers du bailliage et siège présidial d'Évreux.


Le 17 janvier 1714

Le corps de ville procède à l'adjudication pour l'enlèvement des boues qui obstruent et dégradent les rues.


Le 25 avril 1714

Opposés à l'établissement des forges de La Bonneville, des officiers de l'élection d'Évreux demandent la convocation d'une assemblée générale. Ils font remarquer que la forêt d'Évreux entière ne pourra suffire à alimenter une telle forge.


Le 20 juin 1714

Mort à Clichy de Marie-Anne Mancini, nièce du cardinal de Mazarin, duchesse de Bouillon, comtesse d'Évreux et protectrice du poète Jean de La Fontaine.

Photo

Marie-Anne Mancini, duchesse de Bouillon par Nicolas de Largillière
© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
Voir mentions légales


Le 17 août 1714

Mort de Jules de Clérambault de Palluau, abbé de Saint-Savin de Gartempe, du Jard et de Saint-Taurin d'Évreux et successeur de Jean de La Fontaine à l'Académie française depuis 1695.


Le 4 octobre 1714

Naissance à Huest de Jean-François Corneille, vannier, mouleur de bois à Évreux et petit-fils du célèbre dramaturge Pierre Corneille.


Le 31 octobre 1714

L’évêque d’Évreux Jean VI Le Normand est fait abbé commendataire de Saint-Taurin par le roi Louis XIV.

1715


En 1715

Grâce à l'impressionnante dot de 3 millions de livres tournois apportée par son mariage avec Marie-Anne Crozat, fille d'un banquier parisien, Louis-Henri de La Tour d'Auvergne, comte d'Évreux, achète à Geneviève Bossuet un grand terrain marécageux situé entre la Ville-l'Évêque et la porte Saint-Honoré. Il entend y faire construire un hôtel particulier prestigieux (actuel palais présidentiel de l'Élysée).


Le 6 janvier 1715

Le corps de ville assiste au convoi escortant Pierre de Langlade, maire d'Évreux de 1664 à 1706, et son épouse qui se dirigent peut-être à Versailles.


Le 2 février 1715

Naissance à Évreux de Jean Baptiste Théodore Claude Bosguérard de Croisy, seigneur de Garembourg et maître en la chambre des comptes.


Le 6 février 1715

Le pont Bende (futur pont de l'Horloge) est réparé après avoir été sérieusement fragilisé par le passage régulier des charettes et des voitures.


Le 1er septembre 1715

Mort à Versailles de Pierre de Langlade, maire perpétuel d'Évreux de 1664 à 1706.


Le 7 novembre 1715

Une oraison funèbre en l'honneur de l'âme de Louis XIV est donnée par l'abbé Annillon. Deux échevins lui remettent douze livres de cire blanche en guise de remerciements.


Le 13 novembre 1715

La maréchaussée d'Évreux procède à Nonancourt à l'arrestation du sujet anglais Dean, soupçonné d'être impliqué dans la rébellion jacobite.

1716


En 1716

L'évêque Jean VI Le Normand supprime plusieurs fêtes ébroïciennes qu'il jugeait sans fondement et inutiles.

1717


En 1717

René Laneau est élu prieur ou administateur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux pour la seconde fois.


La même année (1717)

La ville d’Évreux s'oppose au bureau des pauvres sur la propriété d'un passage.


Fin juillet 1717

Entrée en religion en septembre 1706 à l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, Magdeleine-Angélique de Guénet est affligée depuis l'adolescence d'un terrible mal qui lui empêche désormais toute activité. Elle guérira miraculeusement au cours de l'hiver.


Le 19 octobre 1717

Médecin à Évreux, le docteur Nervet rédige, à l'attention de la faculté de médecine de Paris, un rapport sur le mal terrible dont souffre depuis plusieurs années Magdeleine-Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur. Elle guérira miraculeusement de ce mal étrange au cours de l'hiver suivant.

1718


En 1718

Mort à Évreux de Jean-Baptiste Duvidier, principal coopérateur et premier supérieur des soeurs de la Providence.


La même année (1718)

Neveu par alliance du jardinier paysagiste André Le Nôtre, l'architecte Armand-Claude Mollet vend au comte d'Évreux un terrain d'une dizaine d'hectares, qu'il possède entre la Grande-Rue du faubourg Saint-Honoré et le Grand Cours. L'acquéreur y fera bâtir le prestigieux hôtel d'Évreux (actuel palais présidentiel de l'Élysée).

Photo

Décorations d'alcôves de l'hôtel d'Évreux par Armand-Claude Mollet, dans la collection Maciet du MDA
© Bibliothèque des arts décoratifs
Voir Mentions légales


Le 17 janvier 1718

Le mal dont souffre Magdeleine-Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, est si intense qu'il est décidé de lui présenter le Viatique. Elle guérira miraculeusement quatre jours.


Le 19 janvier 1718

Le mal dont souffre Magdeleine-Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux depuis 1706, est devenu si insupportable que le médecin appelé à son chevet ordonne qu'on lui donne l'extrême-onction. Elle guérira miraculeusement le surlendemain.


Le 20 janvier 1718

Victime d'un terrible mal depuis l'adolescence et qui s'aggrave avec l'âge, Magdeleine-Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux, ne peut désormais ni voir ni entendre. Elle guérira pourtant le lendemain même.


Le 21 janvier 1718

Magdeleine Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur depuis 1706, guérit miraculeusement de « vapeurs très-violentes » dont elle souffrait depuis la fête de Pâques 1717.


Le 27 juin 1718

Curé de la paroisse de Saint-Thomas d'Évreux, le père Le Sueur reconnaît avoir été témoin oculaire de la guérison surnaturelle de Magdeleine-Angélique de Guénet, religieuse de l'abbaye de Saint-Sauveur guérie de son mal après lecture faite, au cours de l'extrême-onction, de trois des quatres Évangiles.

Photo

Signature du curé Lesueur sur le registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1668-1720), 8Mi1592
Voir Mentions légales


Le 18 novembre 1718

Des lettres patentes royales confirment le droit de propriété du comte d'Évreux sur ses terres.


Le 3 décembre 1718

Conducteur de l'horloge de la ville, M. Lebel informe qu'il doit désormais intervenir quotidiennement sur un mécanisme qu'il trouve trop usé, et qui retarde ou avance de plus d'une heure par jour.

< avant après>