L'Histoire d'Évreux

1650 - 1670

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que la ville d'Évreux doit faire don de 7 000 livres tournois à Sa Majesté le roi.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1650


Vers 1650
Le pont du Bois-Jollet, situé près de l'abbaye de Saint-Taurin, est mentionné sous le nom de « pont Leudrin ».
Photo

Le pont du Bois-Jollet, vue prise du Champ de Mars (pré du Bel-Ébat) sur une carte postale du début du XXe siècle
© Archives municipales d'Évreux, CPA, 5fi199
Voir Mentions légales


Vers janvier 1650
Aorès avoir pris connaissance de l'arrestation du prince de Condé, impliqué dans la Fronde contre le roi, les habitants d'Évreux font profil bas et cessent tout action séditieuse qui mettrait en difficulté la ville.

Le 8 janvier 1650
Philosophe, théologien puis bientôt historien, l'érudit ébroïcien Martin Le Métayer soutient, à Paris, une thèse intitulée « Tentative ».

Le 15 février 1650
L'évêque d'Évreux Gilles Boutault prête serment de fidélité au roi Louis XIV à l'église romaine de Paris.

Le 18 février 1650
L'évêque d'Évreux Gilles Boutault prend possession de son évêché par l'intermédiaire de son procureur Jean de Beaumesnil.

Le 5 avril 1650
L'évêque d'Évreux Gilles Boutault prend possession de son évêché.

Le 1er mai 1650
Le comte d'Harcourt, gouverneur général de Normandie, est reçu à Évreux par le maire Mathurin Le Cousturier qui lui offre le vin d'honneur comme le veut l'usage.

Le 13 septembre 1650
Les lettres d'érection du demi-fief de la Poterie, possession du maire d'Évreux, sont enregistrées au greffe du bailliage d'Évreux.
Photo

La Poterie sur une carte postale du début du XXe siècle
© Archives municipales d'Évreux, CPA, 5fi1351
Voir Mentions légales

1651


En 1651
Le château de Navarre étant dans un tel état de délabrement, les commissaires députés à l'évaluation du comté, portent en ligne de compte la somme annuelle minime de 95 livres pour privation de jouissance.

La même année
Dom Césaire Robillard est élu administrateur ou prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
La ville d'Évreux assigne en justice les collecteurs de la taille.

La même année
Mort de Louise de La Rochefoucauld, religieuse à l'abbaye de Saint-Sauveur d'Évreux.

Le 20 mars 1651
Devant les notaires du Châtelet à Paris, le duc de Bouillon Frédéric-Maurice de La Tour-d’Auvergne et les commissaires du roi Louis XIV échangent les souverainetés de Sedan et de Raucourt avec le comté d’Évreux. Ce dernier comprenant les vicomtés d’Évreux, Conches, Breteuil et Beaumont-le-Roger, ainsi que les bois et forêts relevant de ce même territoire.

Le 29 mai 1651
La procession de Saint-Sébastien est interrompue rue Grande par de violents échanges entre les moines du chapitre et les moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Taurin qui considèrent que leur rang n'est pas respecté par le protocole.

En août 1651
Le duc de Longueville, ancien gouverneur général de Normandie, se rend à l'abbaye de Saint-Taurin où les membres du présidial lui présentent le vin d'honneur.

Le 17 décembre 1651
Mort à Évreux de Mathurin Le Cousturier, écuyer, seigneur de La Poterie, lieutenant-général au bailliage et siège présidial, et maire perpétuel de la ville depuis 1646.

1652


En 1652
Seigneur de Maisons et président au parlement de Paris, René de Longueil quitte ses fonctions de bailli d'Évreux.

La même année
Dans les fondations du rempart situés derrière les jardins de l’évêché et du doyenné sont mises au jour de très nombreuses pierres provenant d’un édifice gallo-romain, ainsi que des statues de Diane, Vénus et Hercule.

La même année
L'architecte de l'hôtel de ville fait démolir l'ancienne tour de l'Espringale.

Le 17 janvier 1652
Écuyer et seigneur des Ervolus, Jacques Cossart est nommé maire perpétuel d'Évreux après la mort de son gendre Mathurin Le Cousturier.
Photo

Signature du maire Jacques Cossart
© Archives municipales d'Évreux
Voir Mentions légales


Le 27 avril 1652
Naissance en la paroisse Saint-Gilles d'Évreux de Marie Jeanne Quelvé, future « fille du roi » installée à Québec en Nouvelle-France.

Le 9 août 1652
Mort à Pontoise de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, protestant converti au catholicisme, duc de Bouillon et comte d'Évreux. Son corps est ensuite rapatrié dans cette dernière ville où il est inhumé.

En octobre 1652
Mariage en la paroisse Notre-Dame-la-Ronde d'Évreux de Gilles Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis, avec Marie Crésigny.

Le même jour
Godefroy-Maurice de La Tour d'Auvergne, fils de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, hérite du titre honorifique de comte d'Évreux.

Le 4 décembre 1652
Les procureurs de la ville ordonnent de démonter les barricades érigées dans la rue Trianon et au faubourg Saint-Léger.

1653


En 1653
Naissance en la paroisse Notre-Dame-la-Ronde d'Évreux de Régnault Lemercier, propriétaire de l'auberge À la Fleur de Lis.

La même année
François de Laval de Montmorency est nommé grand-vicaire d'Évreux.

Le 31 mai 1653
Lieutenant général et Seigneur de Chambine et Hécourt, Pierre Martel est maire perpétuel d'Évreux.

Le 18 novembre 1653
Il est procédé à la vérification de l'artillerie de la ville qui se compose de 18 arquebuses à croq, un boulet, 20 balles, et 5 canons en fonte.

1654


En 1654
Dom Germain Friville est élu administrateur ou prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.
Photo

Évreux et l'abbaye de Saint-Taurin sur une carte du graveur Jean Pruthenus Somer en 1654
© BNF-Gallica, Département Cartes et plans, GE D-8759
Domaine public

1655


Le 27 janvier 1655
Philippe Guibelet devient curé de la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, une des huit que compte la ville.
Photo

Mention de Philippe Guibelet dans le registe des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1613-1747), 8Mi1584
Voir mentions légales


Le 5 juin 1655
Naissance à Évreux de Guillaume Nervet, d'une illustre famille ébroïcienne, savant théologien, linguiste et curé de la paroisse Saint-Aquilin d'Évreux.

1656


Le 29 novembre 1656
Des échauffourées empêchent la réunion des échevins à l'hôtel de ville d'Évreux.

1657


En 1657
Dom Germain Ferrand est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 14 juillet 1657
Mort à Paris d’Éléonore Catherine Fébronie de Wassenaar de Berg, veuve de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et comte honorifique d’Évreux.

Le 16 juillet 1657
Le corps d’Éléonore Catherine Fébronie de Wassenaar de Berg, veuve du duc de Bouillon et comte honorifique d’Évreux. Son corps serait transporté dans cette dernière ville pour y être inhumé.

1658


En 1658
Les querelles régulières entre le chapitre de la cathédrale et l'évêque d'Évreux prennent fin.

La même année
Les Lovériens Behotte et Frigard assignent en justice la ville d'Évreux pour un contentieux portant sur l'aide sur les cuirs.

Le 17 juillet 1658
Le corps de la duchesse de Bouillon, morte à Paris le 13 juillet, est inhumée dans le choeur de l'abbaye de Saint-Taurin.

Le 21 août 1658
Naissance à Évreux de Jean Nervet, d'une illustre famille ébroïcienne, avocat au parlement et au bailliage et siège présidial de sa ville natale.

Le 21 septembre 1658
Respectivement curés des paroisses Saint-Léger, Notre-Dame-de-la-Ronde, Saint-Denis, Saint-Pierre, Saint-Auqilin, Saint-Thomas, Saint-Gilles, et Saint-Nicolas, MM. Blanche, Le Grand, Thierry, La Biche, un second La Biche, Marche, Du Vaucel (ou Duvaucel), et Guibelet rédigent un courrier sous forme de requête à l'attention de l'évêque Gilles Boutault pour demander la censure de l'ouvrage Apologie pour les casuistes contre les calomnies des jansénistes.
Photo

Écriture de Michel Duvaucel dans le registe des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse Saint-Thomas d'Évreux
© Archives départementales de l'Eure, BMS (1668-1720), 8Mi1592
Voir mentions légales

1659


En 1659
Le sieur Damouville assigne en justice, à Évreux, la veuve Lefebvre pour une affaire de dettes.

La même année
La ville d'Évreux assigne en justice les sieurs Saint-Léger et Duval, fermiers de l'aide et du tarif, au sujet d'un contentieux sur un paiement.

Le 15 janvier 1659
L'évêque d'Évreux Gilles Boutault rédige une censure contre Apologie pour les casuistes contre les calomnies des jansénistes, ouvrage largement contesté par l'ensemble des curés de la ville.

Le 12 septembre 1659
Il est mentionnée que la rue allant de la chapelle Saint-Gratien à La Madeleine passe par la « forêt de Saint-Taurin ».

1660


En 1660
Dom Laurent Hunault est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

Le 20 avril 1660
Plusieurs princesses de la maison de Bouillon arrivent à Évreux.

Le 18 juin 1660
Chevalier, seigneur de La Bonneville, maréchal des camps et armées du roi, Georges de Mascaron est nommé gouverneur d'Évreux.

Le 27 juillet 1660
L'assemblée de ville étudie comment lever, de la façon la moins désagréable, les 7 000 livres de don « gratuit » que la ville doit fournir pour le mariage du roi Louis XIV.

1661


En 1661
Il est fait mention du puits de la Basse-Ronde, de la rue du Collège et de la rue de l'Ave Maria, future rue de la Petite-Cité.

La même année
La plume du poète Marc-Antoine Girard de Saint-Amant fait une présentation audacieuse de la ville d'Évreux :
« Si jamais j'entre dans Évreux,
Puissay-je devenir fiévreux,
Puissay-je devenir grenoüille,
Puissay-je devenir quenoüille,
Que le vin me soit interdit,
Que nul ne me fasse crédit,
Que la tigne avec la pelade
Se jette dessus ma Salade,
Que je serve de Jacquemart,
Qu'on me couppe le bracquemart;
Bref que cent cloux gros d'apostume
Noirs & gluans comme bitume
M'environnent le fondement,
Si j'y songe tant seulement.

Qu'à jamais la guerre civile
Trouble cette maudite ville,
Que Phebus qui fait tant le beau
N'y porte jamais son flambeau,
Qu'il y pleuve des halebardes,
Que tout ce que jadis nos Bardes
Ont prophetisé de malheurs,
D'ennuis, d'outrages, de douleurs,
De poison, de meurtre, d'inceste,
De feu, de famine & de peste,
S'y puisse bien tost accomplir,
Et tout son domaine en remplir.

Voilà ce qu'une ire équitable
Fit prononcer estant à table,
De haine ardemment excité,
Contre cette infame Cité,
Au plus bénin de tous les hommes
Qui boivent au temps où nous sommes,

O bon Yvrongne ! ô cher Faret
Qu'avec raison tu la mesprises !
On y void plus de trente Eglises,
Et pas un pauvre Cabaret. »
Photo

"Les Oeuvres de sieur de Saint-Amant", édition de 1629 avec une préface de Nicolas Faret
© BNF-Gallica, département Arsenal, 4-BL-2945 (1)
Domaine public


La même année
Nicolas Le Batelier succède à son oncle comme chanoine théologal de la cathédrale d'Évreux.

En janvier 1661
Le prélat italien Joseph Zongo Ondedei est nommé évêque d'Évreux mais sa prise de fonction n'aura pas lieu.

Le 5 mars 1661
Le duc de Bouillon, souhaitant résider durablement dans son château d'Évreux, fait transmettre sa demande de rachat des petites halles des boulangers forains afin d'y construire des écuries à la place.

Le 11 mars 1661
Mort à Paris de Gilles Boutault, aumônier du roi Louis XIII, évêque d'Aire puis évêque d'Évreux depuis 1649. Son corps est transporté chez les bénédictins de Saint-Taurin.

Le 12 mars 1661
Le corps du défunt évêque Gilles Boutault, mort la veille, est transporté de l'abbaye de Saint-Taurin vers la cathédrale Notre-Dame d'Évreux où il est inhumé.
Photo

Acte de sépulture de Gilles Boutault, évêque de 1649 à 1661, dans Recueil de pièces, la plupart en copies ou en extraits, avec des dessins de sceaux et de tombeaux, pour servir à l'histoire des archevêques et des évêques de France, par Roger de Gaignières, 1650-1700
© BNF-Gallica, Département des Manuscrits, Latin 17034
Domaine public


Le 15 mars 1661
Mort à Paris le 11 du mois et rapatrié la veille, l'évêque Gilles Boutault est inhumé en la cathédrale Notre-Dame d'Évreux.

Le 1er juillet 1661
Premier aumônier de la reine régente Anne d'Autriche et évêque du Puy, Henri Cauchon de Maupas du Tour est transféré à l'évêché d'Évreux.

Le 27 août 1661
Mort de Jacques Le Batelier, dit « le jeune », avocat puis conseiller aux bailliage et siège présidial d'Évreux, avocat et conseil de la ville.

Le 10 novembre 1661
Mort au couvent des Capucins d'Évreux d'Ange Lambert, dit « Zacharie de Lisieux » en religion, moine de l'ordre des Frères mineurs, prédicateur et auteur d'ouvrages antijansénistes dont Relation du pays de Jansénie.
Photo

Peinture du XVIIe siècle au couvent des Capucins, photographiée avant le travail de restauration de Jacky Jaillette, Inventaire Mémoire AP27W02289
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (objets mobiliers) / DR
Voir Mentions légales

1662


Le 9 juin 1662
Le gouverneur de la province de Normandie, comte de Dunois, fait son entrée en ville.

Le 19 novembre 1662
Pierre Leroy est chargé de la réfection de la charpente de la tour de l'Horloge.

Le 17 décembre 1662
Mort à Évreux de Pierre Martel, chevalier, conseiller du roi, lieutenant général au bailliage et siège présidial d'Évreux, échevin et maire de la même ville.

1663


En 1663
Les Jouenne, famille installée à Évreux, deviennent bourreaux de père en fils.

La même année
M. de Beausse apparaît comme chanoine et vicaire général d'Évreux. Son blasonnement est : D'azur, à un soleil d'or, en chef, accompagné de deux brosses d'or en abime, l'une en bande et l'autre en barre, le tout accosté en pointe d'un croissant d'argent surmonté d'un coeur de gueules enflammé d'or.

Le 23 mai 1663
Le cortège funéraire du duc de Longueville, gouverneur de la province de Normandie, arrive à Évreux où il est reçu avec tous les honneurs.

Le 24 mai 1663
Le corps du duc de Longueville, gouverneur de la province de Normandie, est conduit au cimetière Dieu, situé au pied de la côte de La Madeleine, près de la route de Nonancourt.

Le 11 novembre 1663
Naissance à Évreux de Michel Nervet, savant, médecin et issu d'une illustre et ancienne famille ébroïcienne.

1664


En 1664
Il est fait mention du Pont-Dormant, situé rue de la Chouche, de l'enseigne commerçante L'Ancre noire, située paroisse de la Ronde, et de la rue Saint-Gilles, autre nom de la rue Saint-Taurin qui deviendra la rue Joséphine.

La même année
Chanoine théologal de la cathédrale d'Évreux, Nicolas Le Batelier est député du chapitre pour la translation des reliques de saint Gaud.

Le 19 mai 1664
Nommé trois ans auparavant, Henri Cauchon de Maupas du Tour est prend possession de l'évêché d'Évreux.

Le 23 juin 1664
Écuyer, seigneur de Sireul et lieutenant-général, Pierre de Langlade est nommé maire perpétuel d'Évreux.

En septembre 1664
Les fidèles et les miracles, dit-on, étant si nombreux devant le tombeau de saint Gaud, le chapitre d'Évreux décide de procédéer à son ouverture et annonce la translation imminente des reliques de l'évêque du Ve siècle.

Le 5 novembre 1664
Chanoine et doyen de la cathédrale, Claude Le Doulx de Melleville lit, devant une audience, une lettre de l'évêque de Coutances par laquelle ce dernier remercie vivement le clergé d'Évreux de l'inviter à la translation du corps de saint Gaud.

Le 11 novembre 1664
En présence de l'évêque de Coutances, le chapitre d'Évreux procède à la translation des reliques de saint Gaud, évêque du Ve siècle.

1665


Le 7 août 1665
L'évêque d'Évreux Henri Cauchon de Maupas du Tour prête serment de fidélité au roi de France Louis XIV.
Photo

Portrait d'Henri Cauchon de Maupas du Tour, estampe photographée par Max Sutaine
© Bibliothèque municipale de Reims, 99-232
Voir Mentions légales

1666


En 1666
Innocent Boutry et Nicolas Fernon l’aîné sont primés au Puy de musique d’Évreux, concours de composition fondé en 1575 par Guillaume de Costeley.

La même année
Dom Claude Carrel est élu prieur de l'abbaye de Saint-Taurin d'Évreux.

La même année
Naissance en la paroisse Saint-Nicolas de Jacques Ruault, conseiller du roi en l'élection d'Évreux.

Le 18 avril 1666
Le service célébré en la cathédrale Notre-Dame, à l'occasion de la mort de la Reine-Mère, est l'objet de tensions manifestes entre le maire perpétuel et le bailli de la ville.

1667


Le 12 janvier 1667
Henri Cauchon de Maupas du Tour, évêque d’Évreux, fait l’acquisition auprès de Mathurin Goeslin, conseiller du roi et receveur à l’hôtel de ville, d’une maison pour l’établissement d’un séminaire et consistant en :
« (...) deux corps de logis, un grand et l'autre plus bas, séparés d'une porte-cochère, avec un jardin contenant demi-acre ou environ, le tout clos de mur, assis en la paroisse de Saint-Gilles, bournez d'un costé M. le Doyen, d'autre costé la maison où demeurent les Filles grises, d'un bout la rue de Saint-Gilles, et d'autre bout la rivière, pour commencer l'establissement qu'il prétend faire d'un séminaire clérical ecclésiastique dont mondit seigneur entend donner la conduite au révérend père Jean Eudes, prêtre, supérieur de la congrégation des séminaires establis ès diocèses de Caen, Coustances, Lisieux et Rouen. »

Le 14 janvier 1667
Suite à l'acquisition d'une maison auprès du receveur de l'hôtel de ville, l'évêque d'Évreux Henri Cauchon de Maupas du Tour fonde le premier séminaire des Eudistes de la ville grâce aux efforts et à l'énergie du doyen Claude Le Doulx de Melleville.

1668


En 1668
Charlotte Roussel, native d'Évreux et « fille du roi », s'installe à Québec en Nouvelle-France.

La même année
Mort de Robert Le Fèvre, ancien conseiller au bailliage d'Évreux et mari de Catherine Le Couturier. Cette dernière contestera, à raison, la bonne exécution des droits de succession de feu son époux.

La même année
Guillaume du Bois-Cuvier est condamné pour usurpation de titre de lieutenant particulier, civil et criminel du bailli d'Évreux. À sa mort en 1678, le fief dont il a la possession reviendra à son beau-frère Guillaume Ferrand, receveur des deniers communaux, pour la somme conséquente de 10 450 livres.

La même année
Premier supérieur et instituteur du grand séminaire d'Évreux, le Père Eudes est nommé prieur de Notre-Dame-du-Lesme.

La même année
Il est fait mention de l'hostellerie de l'Aigle dans la paroisse Saint-Gilles.

En février 1668
Une compagnie d'une soixantaine de marins canonniers anglais engagés au service du roi de France fait garnison à Évreux.

Le 23 avril 1668
Comte de Clarendon et ancien chancelier d'Angleterre, Edward Hyde fait halte à l'auberge de La Magdeleine, située rue Ferrée, avec six hommes de sa suite et un équipage important. Apprenant la nouvelle, les canonniers anglais au service du roi de France et en garnison à Évreux prennent d'assaut les lieux et le blessent gravement, lui reprochant de ne pas leur avoir payé entre 6 mois et 3 ans de gages. Plusieurs seront condamnés à mort.
Photo

Portrait gravé d'Edward Hyde par David Loggan, 1666
© National Portrait Gallery, London, NPG D20542
Voir Mentions légales


Le 27 avril 1668
Comte de Clarendon et ancien chancelier d'Angleterre, Edward Hyde et ses hommes quittent Évreux après avoir été soignés de leur blessures reçues lors de l'affrontement de l'auberge de La Magdeleine, survenu quatre jours auparavant.

Le 5 mai 1668
Plusieurs canonniers anglais, impliqués dans l'agression sur le comte de Clarendon le 23 avril précédent, sont sévèrement condamnés : trois se voient infliger la peine de mort et six autres écopent de six années de galères.

Le 6 mai 1668
Baptême en la paroisse Saint-Thomas de Raoul Ruault de Beaulieu, avocat au bailliage et présidial d'Évreux.

Le 16 novembre 1668
Il est fait mention de Jacques Patry, avocat au bailliage et siège présidial d'Évreux.

Le 22 novembre 1668
Écuyer et lieutenant particulier civil et criminel au bailliage et présidial d'Évreux, Guillaume du Bois-Cuvier, ainsi que ses oncles paternels François et Guillaume sont condamnés pour usurpation de titres, déclarés faux, et se voient infliger une amende de 500 livres chacun.

1669


Vers 1669
Simon Mannoury est nommé premier supérieur du grand séminaire d'Évreux et succède probablement au Père Eudes.

En 1669
Ancien roi de Pologne et Grand-Duc de Lituanie devenu ultérieurement abbé commendataire des abbayes de Saint-Germain-des-Près à Paris et de la Trinité à Fécamp, Jan Kazimierz Waza est nommé abbé de Saint-Taurin d'Évreux sous le nom de « Jean Casimir ».
Photo

Représentation du tombeau de Jean Casimir, roi de Pologne, abbé de Saint-Taurin d'Évreux puis abbé de Saint-Germain-des-Prés, dessin préparatoire à la publication de la Statistique monumentale de Paris en 1867
© Bibliothèque de l'Institut National d'Histoire de l'Art, collections Jacques Doucet
Voir Mentions légales


Le 20 février 1669
Baptême en l'église Saint-Thomas d'Évreux d'Alexandre-Adrien de Loubert Dardez, chevalier, seigneur d'Ardez du Breuil et de Maillouet, capitaine au Royal des Vaisseaux, commandant de la ville de Caen et chevalier de l'Ordre de Saint-Louis.

Le 11 août 1669
Le duc de Bouillon fait donation au gouverneur d'Évreux de ses terres « joignant les fossés de la ville et de ses faubourgs ».

Le 18 septembre 1669
Naissance à Évreux de Jacques Nervet, prêtre et linguiste.

1670


Le 18 octobre 1670
Les gardes et jurés du métier de drapier déposent l'ancienne marque qu'ils utilisaient pour la détruire.

< avant après>