L'Histoire d'Évreux

1933

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que les travaux de terrassement de la place Charles-Corbeau mettent au jour de nombreux artefacts.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1933


En 1933
Sénateur de l'Eure depuis 1912 et vice-président du Sénat de 1925 à 1928, Maurice Hervey est élu une seconde fois président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure. Il succède au général Paul Chrétien.
Photo

Le sénateur Maurice Hervey
© Sénat
Voir Mentions légales


La même année (1933)
L'éditeur A. Picard fait paraître Histoire du diocèse d'Évreux du chanoine Georges Célestin Bonnenfant, chanoine titulaire de la cathédrale d'Évreux, historien et auteur.

La même année (1933)
Basé sur le terrain d'aviation où le pionnier ébroïcien Georges Marie Bellenger fit la gloire de la ville, l’Aéro-Club de l’Eure compte plus de 800 membres et entretient des relations privilégiée avec l’École pratique de commerce et de l’industrie d'Évreux, laquelle dispense des cours de mécanique aéronautique.

Le 19 janvier 1933
Mort à Évreux de Baptiste Saillot, conseiller municipal de Thierville et vétéran de la bataille de Froeschwiller-Woerth, au cours de laquelle il prit part à la charge spectaculaire mais vaine des cuirassiers français face à l'imprenable bloc prussien, durant la Guerre franco-allemande de 1870.

Le 22 janvier 1933
L'Évreux Athletic Club organise le challenge Georges-Bernard qui part du stade du Pré-Margot de l'avenue Aristide-Briand pour une course de neuf kilomètres.

Le 23 janvier 1933
M. Tondu et 23 de ses complices se retrouvent devant la cour d'assises à Paris pour avoir organisé et participé à plus d'une soixantaine de cambriolages à Fontainebleau, Mantes-Gassicourt (actuelle Mantes-la-Jolie) et Évreux.

En février 1933
L’Aéro-Club de l’Eure organise son quatrième Bal des Ailes au Hangar Bellenger, terrain d’aviation d’Évreux.

Le 5 février 1933
L'Évreux Athletic Club remporte facilement le championnat de Basse-Normandie (!) d'athlétisme à Caen, avec quatre de ses athlètes parmi les six premiers classés : le prodige Roger Rochard et MM. Cadot, Barré et Régnier.
Photo

Roger Rochard porté en triomphe dans l'hebdomadaire Le Miroir des Sports daté du 21.2.1933
© BNF-Gallica / Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance), 2013-54014
Domaine public


Le 10 février 1933
La médaille de la Famille française est accordée à plusieurs mères de famille d'Évreux : Angélina Josset, Hélène Lamare et Thérèse Leboulanger, mères de dix enfants ; Eugénie Ambrois, Charlotte Davy, Madeleine Déhayes, Augustine (?) Jouenne, Marie Pacouret et Angélique Souel, mères de neuf enfants ; Madeleine Tassel, mère de huit enfants ; ou Suzanne Fontaine, Yvonne Leduc, Annette Marchal et Yvonne Roussel, mères de sept enfants.

Mi-février 1933
Il neige pendant plusieurs jours à Évreux.

Le 19 février 1933
Les clubs sportifs du nord-ouest se rencontrent sur l'hippodrome de Navarre à Évreux pour les championnats interrégionaux de cross-country, à l'issue desquels l'Évreux Athletic Club termine à la deuxième place derrière le Football Club de Rouen 1899.

Le 5 mars 1933
L'Évreux Athletic Club compte parmi les 20 équipes participant au 40e National, course organisée sur l'hippodrome de Maisons-Laffite par la Fédération française d'athlétisme et le périodique Athletic.

Le même jour (5.3.1933)
Pilote chez le constructeur aéronautique Caudron, Raymond Delmotte présente aux très nombreux membres de l'Aéro-Club de l'Eure, rassemblés au Hangar Bellenger, terrain d'aviation d'Évreux depuis 1913, le monoplan Phalène, quadriplace de tourisme.

Le 6 mars 1933
Mort à Évreux de Louis-Gustave Daniel, peintre et décorateur.

Le 9 mars 1933
L'école normale d'instituteurs d'Évreux rencontre le lycée Lakanal de Sceaux au premier tour du championnat de France scolaire de basket-ball.

Le même jour (9.3.1933)
Alors qu'ils devaient se rendre à Évreux avec leur Farman 201, le pilote Gauthier et le commandant Langlois sont contraints d'atterrir d'urgence du côté de la Morée, suite à une sévère panne de moteur.

Le 10 mars 1933
La commission technique homologue la victoire de l'école normale d'instituteurs d'Évreux par 28 à 21 contre le lycée Lakanal de Sceaux au premier tour du championnat de France scolaire et universitaire de rugby.

Le 16 mars 1933
L'équipe du lycée de Tours bat par 31 à 27 l'école normale d'instituteurs d'Évreux au deuxième tour du championnat de France scolaire et universitaire de rugby.

Le 19 mars 1933
Le Syndicat des entrepreneurs du bâtiment de la ville d'Évreux adresse un courrier au Bâtiment, périodique de la profession, dans lequel il revient sur la retenue de garantie :
Le [syndicat] souhaite pour ses adhérents et les confrères de la grande famille du bâtiment, une garantie réelle, efficace, applicable sans discussion, parce que c'est la loi.

Le 2 avril 1933
René Debenne remporte la 25 e édition de la course cycliste Paris-Évreux devant Georges Vey et Jean Goujon.
Photo

L'arrivée à Évreux du cycliste Debenne dans l'hebdomadaire Le Miroir des Sports daté du 4.4.1933
© BNF-Gallica / Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance, 2013-54014
Domaine public


Le 9 avril 1933
Six concurrents de la course Paris-Caen-Paris qui faisaient une échappée sont rejoints par le peloton, juste après le passage du contrôle d'Évreux.

Le 1er mai 1933
L’Association amicale des anciennes élèves de l’école normale d’institutrices d’Évreux est fondée.

Le 10 mai 1933
S'introduisant par effraction, de nuit, dans les bureaux de la direction de l'enregistrement situé rue Villaine (actuelle rue Georges-Bernard), des malfaiteurs dérobent pour 4 235 000 de francs de timbres fiscaux.

Le 21 mai 1933
Mort à Évreux d'Émile-Alexandre Quirière, photographe exerçant 5 bis rue du lycée et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.
Document

Carton d'Émile Quirière
© Photovintagefrance
Voir Mentions légales


Le même jour (21.5.1933)
La Société canine de l'Eure organise sa deuxième exposition canine internationale dans les grands manèges militaires d'Évreux.

Le 22 mai 1933
Cycliste d'Évreux lancé dans le Prix Peugeot-Blanchet, M. Carry est grièvement blessé lorsqu'il est heurté par une automobile qui participait à la course de côte de Gaillon.

Le même jour (22.5.1933)
La prostituée Louisette Rebaldi se réfugie dans une maison mal famée d'Évreux après avoir été témoin du meurtre, boulevard de Strasbourg à Paris, du souteneur René Piat par le rabatteur de jeu Grisoni.

Le 24 mai 1933
Le Parti démocrate populaire organise une réunion publique et contradictoire à Évreux.

Le 4 juin 1933
Licencié à l'Évreux Athletic Club et natif de la ville, Roger Rochard bat le record de France du 3 000 mètres avec un temps de huit minutes, trente-six secondes et un cinquième.

Le 5 juin 1933
Renversée par une automobile alors qu'elle traversait la chaussée à Parville, l'ouvrière agricole Marie Daniel est transportée à l'hôpital d'Évreux dans un état désespéré.

Le 2 juillet 1933
Ouvrier agricole de 52 ans sans ressources, Jean-François Coat se présente au palais de justice d'Évreux et s'accuse du crime d'une prostituée commis 30 auparavant. Il est incarcéré à la maison d'arrêt, le temps d'apprendre qu'il vit depuis les faits sous un faux nom, qu'il a été condamné par contumace en avril 1904 par la cour d'assises de Quimper, et que le délai de prescription oblige pourtant les autorités judiciaires à le libérer sans tarder. Les enquêteurs concluent que ses aveux tardifs sont la conséquence de son extrême dénuement.

Le 7 juillet 1933
La cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux acquitte Jules Toussaint, marchand de primeurs à Gisors qui avait abattu de quatre coups de revolver l'amant de sa femme.
Carte postale

La tribune de la salle de cour d'assises sur une carte postale éditée par Lebigre à Évreux
© Archives municipales d'Évreux, CPA 5Fi3136
Voir Mentions légales


Le même jour (7.7.1933)
Chef d'escadron au centre de mobilisation de cavalerie n°21, titulaire de la croix de guerre 1914-1918, vice-président délégué général du comité de la flamme sous l'Arc de Triomphe, inspecteur principal honoraire des contributions directes et natif d'Évreux, Maurice Brunet est fait commandeur de la Légion d'honneur.

Le 9 juillet 1933
Le Journal des mutilés, réformés et blessés de guerre publie dans ses colonnes l'annonce de J. B. Laurens, vétéran domicilié à Cier-de-Luchon en Haute-Garonne :
(...) recherche pour attestation adresse sergent du 18e R.I.T., 6e Cie, dépôt Évreux, blessé à l'oeil fin octobre ou premiers jours novembre 1917 par un éclat grenade une nuit, en faisant exécuter une corvée dans les parages de Verdun, cantonné au ravin de la Couleuvre, tout près du fort de Douaumont.

Le 11 juillet 1933
En présence du président de la République Albert Lebrun, la distribution solennelle des prix du Concours général de 1933, à la Sorbonne à Paris, honore notamment Pierre de Conihaut, du collège Chaptal, et Jean Kaufmant, du lycée de Nancy, tous deux natifs d'Évreux.

Le 14 juillet 1933
Directeur des cours complémentaires à Évreux, Eugène Delarue est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le 15 ou 16 juillet 1933
Licencié à l'Évreux Athletic Club, le prodige Roger Rochard termine à la troisième place de l'épreuve du 5 000 mètres aux championnats de France d'athlétisme qui se déroulent au stade olympique de Colombes.

Le 18 juillet 1933
Appelée par le gérant de l'hôtel Britannia qui s'inquiètait du silence d'une de ses clientes, la police de Cherbourg enfonce la porte et découvre que la jeune femme s'est suicidée d'une balle tirée dans le coeur. L'étude rapide de son sac à main révèle la photographie d'un militaire du 7e régiment de chasseurs à cheval d'Évreux, au dos de laquelle est écrit : « Le seul responsable de ma mort ».

Le 21 juillet 1933
Un jugement du tribunal des pensions du département de l'Eure, siégeant à Évreux, donne raison à G-J. G(...), vétéran de la Première Guerre mondiale amputé de l'avant-bras droit, souffrant continuellement de ses blessures, et qui contestait le pourcentage d'invalidité que lui appliquait le ministère des Pensions.

Le 23 juillet 1933
La 23e et dernière étape du Tour de France 1933 passe par la ville d'Évreux.

Le 25 juillet 1933
Après avoir décollé sans problème mécanique du terrain d'aviation d'Évreux, le pilote Fernand Lefebvre et le sergent-chef Gaby sont contraints de poser leur avion sur un champ de luzerne, au Plessis-Hubert, à cause d'une panne de moteur qui finira par enflammer l'appareil.

En août 1933
Organisée par le Touring-club de France au château de Lourdes, une exposition consacrée au costume religieux présente, parmi sa centaine de pièces, une poupée représentant une soeur du Saint-Esprit d'Évreux, laquelle arbore une colombe aristocratique au sautoir.

Le 3 août 1933
Mort à Évreux de Gaston-Louis-Albert François, ancien militaire, ancien bibliothécaire de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 12 août 1933
Meeting international de tourisme, rallye et vitesse, le Grand prix de La Baule passe par la ville d'Évreux.

Le 27 août 1933
Réunie en urgence à Évreux, la chambre d'agriculture de l'Eure alerte les pouvoirs publics sur le risque d'inflation du blé, et émet le voeu de supprimer toutes les importations de maïs, seigle et orge.

En septembre 1933
Professeur honoraire à l'école normale d'instituteurs de la rue Saint-Germain, Gabriel Mathière participe aux fouilles archéologiques lors des travaux de canalisation de la place de la Cathédrale.

Le même mois (9.1933)
Installé sur le terrain d'aviation d'Évreux, l’Aéro-Club de l’Eure met en vente au prix de 18 000 francs son Farman 202, équipé d’un moteur Salmson.

Les 1er et 2 septembre 1933
Sous la supervision de M. Pain, des travaux de canalisation entrepris sur la place Charles-Corbeau par le service des ponts et chaussées mettent au jour une partie de la base des remparts gallo-romains de la fin du IIIe siècle, et mettent à nu la chaussée antique aux abords de la cathédrale.

Le 4 septembre 1933
Engagés dans d’importants travaux de canalisation, les ouvriers du service des ponts et chaussées dégagent, sur une portion d’environ sept mètres, les débris d’un mur de silex avec mortier rouge et recouvert d’une couche de tuiles en partie calcinée. Ces vestiges témoignent possiblement du passage destructeurs des Germains vers 277.

Le 5 septembre 1933
Engagés dans un important chantier de canalisation, les ouvriers du service des ponts et chaussées poursuivent leurs travaux à l’intérieur des murs d’enceinte de la cité, et dégagent la même terre noire qui sera prélevée sur le chantier des Nouvelles-Galeries, au 13 rue de la Harpe.

Le même jour (5.9.1933)
Les ouvriers du service des ponts et chaussées poursuivent leurs travaux de canalisation et mettent au jour, en face du n°10 de la rue Charles-Corbeau, un muret en silex et mortier jaune qui pourrait être le vestige d’un ancien cimetière, et ne daterait pas de l’époque gallo-romaine.

Le 7 septembre 1933
Les pierres d’un mur, provenant probablement d’un ancien cimetière et mis au jour la veille, sont si dégradés par les travaux de canalisation entrepris par les ouvriers du service des ponts et chaussées qu’il est très difficile d’en prendre les mesures, et d’en dresser un état des lieux archéologiquement utile.

Du 6 au 9 septembre 1933
Continuant les importants travaux de canalisation de la place Charles-Corbeau, les ouvriers du service des ponts et chaussées mettent au jour, sur le parvis de la cathédrale et ses abords, des fragments d’os humains, des débris de charbon, du minerais de fer, un os et des défenses de porc, des écailles d’huîtres, un bois de cerf, plusieurs tuiles romaines, quelques pièces de monnaie, des débris de poterie et des fragments d’architecture.

Le 10 septembre 1933
En dressant un plan des fouilles archéologiques du chantier de canalisation, les observateurs concluent que les vestiges d'un bâtiment incendié, situés devant les numéros 8 et 10 de la rue Charles-Corbeau, sont probablement antérieurs à l’élévation des remparts de la ville de Mediolanum Aulercorum.

Le 12 septembre 1933
Les travaux de terrassement de la place Charles-Corbeau et de ses abords mettent au jour des ossements humains, datant possiblement du Xe ou XIe siècle, ainsi qu’une monnaie du Ier siècle de l’empereur romain Domitien.

Le 13 septembre 1933
Les travaux de terrassement de la place Charles-Corbeau et de ses abords mettent au jour deux morceaux de verre irisé de couleur bleue, appartenant à un vase ou à une coupe, un morceau de verre verdâtre et orné, trois morceaux de vase ou de coupe en terre rouge vernis et ornés, ainsi qu’un fragment d’assiette en terre rouge.

Le même jour (13.9.1933)
En provenance de Saint-Brieuc dans les Côtes-du-Nord (actuelles Côtes-d'Armor) et à destination d’Abbeville dans la Somme, le tour de France des avions prototypes fait étape à Évreux.

Le 14 septembre 1933
Les ouvriers du service des ponts et chaussées mettent au jour un morceau de bois animal, poli et sectionné à son extrémité, face à la tour du Gros-Pierre de la cathédrale.

Le 15 septembre 1933
Comme la veille, les ouvriers du service des ponts et chaussées mettent au jour, en face de la tour du Gros-Pierre, un morceau de bois animal, poli, grossièrement coupé et évidé, un crochet de pallium fortement oxydé, des débris d’imbrices, de tegulae, une volsella, et de multiples fragments de poterie.

Le même jour (15.9.1933)
Engagés dans le vaste chantier de canalisation de la place Charles-Corbeau et de ses abords, les ouvriers du service des ponts et chaussées, supervisés par M. Pain, mettent au jour la moitié d’une valve de moule perlière de rivière dont il subsiste la précieuse concrétion calcaire, probable vestige d'un repas gallo-romain.

Le 17 septembre 1933
Directeur de la caisse d’épargne de la rue Charles-Corbeau et féru d’histoire locale, Edgard Pinault cesse ses prises de croquis sur le chantier de canalisation. Les fouilles archéologiques se poursuivront jusqu’en octobre.

Le 20 septembre 1933
Le conseil général de l’Eure s’interroge sur le bien-fondé de la proposition du ministre de l’Éducation qui, par courrier daté du mois de mai, appellait à fusionner l’école normale d’institutrices et le collège de jeunes filles d’Évreux au sein de l’établissement projeté à Saint-Michel.

Le 27 septembre 1933
Immatriculée à Paris et transportant sept personnes, une automobile percute violemment un arbre sur la route du Neubourg à Évreux, tuant sur le coup l'épouse du conducteur. Ce dernier est conduit à l'hôpital de la ville dans un état grave.

Le 29 septembre 1933
La Société des Violetti fête les noces d’argent de son périodique La Revue picarde et normande à l’hôtel de ville d’Évreux, et accorde un prix littéraire à Oscar Legras, premier adjoint au maire, pour sa comédie Un Voleur de terre.

Le 1er octobre 1933
Champion de Basse-Normandie d'athlétisme, l'Évreux Athletic Club organise une grande manifestation sportive.

Le 10 octobre 1933
Les gendarmes de Brionne mettent la main sur André Gressent, voleur lexovien d'automobiles qui avait commis plusieurs de ses forfaits à Évreux.

Le 24 octobre 1933
Le train Cherbourg-Paris n°354 déraille à hauteur du pont de Saint-Élier, entre Conches-en-Ouches et La Bonneville, faisant 37 morts et une vingtaine de blessés graves qui sont conduits à l'hôpital d'Évreux. Le 7e régiment de chasseurs à cheval d'Évreux est mis à contribution pour le déblaiement des voies.
Photo

Le déraillement du Cherbourg-Paris dans le quotidien Le Journal daté du 25.10.1933
© BNF-Gallica, Département Droit, économie, politique, JOD-220
Domaine public


Le même jour (24.10.1933)
Mort à l'hôpital d'Évreux des suites de ses blessures de Sylla Lefèvre, conseiller général de l'Eure, adjoint au maire de Bernay, membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure et victime de l'accident ferroviaire du pont de Saint-Élier.

Le même jour (24.10.1933)
Mort à l'hôpital d'Évreux des suites de ses blessures de Pierre Villey, professeur de littérature française à la faculté de Caen, président de la Fondation Valentin-Hauÿ et victime de l'accident ferroviaire du pont de Saint-Élier.

Le 25 octobre 1933
Transformée en chapelle ardente, une des salles de la gare d'Évreux accueille de nombreuses familles endeuillées qui devront identifier les victimes du spectaculaire accident du train Cherbourg-Paris n°354.

Le 23 novembre 1933
Des observateurs constatent que, par un extraordinaire hasard, de nombreux Ébroïciens remportent des gains substantiels à la seconde tranche de la Loterie nationale : Joseph Cardin, directeur de la succursale du comptoir d'escompte, et sa caissière Marguerite Bellais gagnent 250 000 francs, dix employés de la préfecture de l'Eure remportent 50 000 francs et d'autres habitants touchent une somme globale d'environ 10 000 francs.

Le même jour (23.11.1933)
Le ministère de l'Éducation nationale accorde à la ville d'Évreux la première tranche d'une subvention de 445 350 francs pour les travaux des écoles de La Madeleine, de Navarre, du Puits-Carré, de la rue Saint-Sauveur et de la rue Isambard.

Le 24 novembre 1933
Monteur à Évreux, E. Ruaux se présente à un concours pour l'emploi de chef d'équipe des lignes aériennes. Il terminera à la onzième place par ordre de mérite.

Le 25 novembre 1933
Les socialistes Jean Pierre-Bloch, journaliste au Populaire, et Louis Reinhold, fondateur de L'Éclaireur d'Évreux, joutent verbalement sur la question des fonctionnaires au cours d'une réunion politique qui se tient à l'amphithéâtre du jardin botanique (actuel parc François-Mitterrand).

Le 3 décembre 1933
Contremaître dans une fromagerie d'Écos, Charles Paul comparaît devant le tribunal correctionnel d'Évreux pour avoir volontairement lancé un liquide corrosif sur la plaque du monument d'Aristide Briand à Pacy-sur-Eure.

Le 14 décembre 1933
Mort à Évreux d'Ernest-Louis Haimet, ancien négociant, ancien président du tribunal de commerce d'Évreux, et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le même jour (14.12.1933)
Les jardins de l'évêché bénéficient d'un classement de protection patrimoniale.

Le 30 décembre 1933
Les docteurs Servent, Bettinger et Duhail, médecins d'Évreux et de sa région, sont respectivement nommés membre et membres suppléants du tribunal départemental des pensions pour l’année 1934.

< avant après>