L'Histoire d'Évreux

1935

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le régiment de chasseurs à cheval est mobilisé pour l'inauguration du paquebot Normandie.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1935


En 1935
Venus de Paris, les Établissements Vaux fondent une clouterie dans les locaux abandonnés de la firme textile Boissard, ancienne filature Saint-Pierre, tandis que les Établissements Luchaire inaugurent le travail du caoutchouc dans une ancienne fabrique du faubourg Saint-Léger, située aux abords d'un bras de l'Iton.

La même année
La ville d'Évreux acquiert par legs plusieurs oeuvres ayant appartenues à Louis-Modeste Leroy, dont Femme chevauchant un dauphin, sculpture en ronde bosse réalisée par Raoul Larche à la fin du XIXe siècle et Portrait d'un peintre, peinture du XVIIIe de Jean-François Hüe.
Photo

"Femme chevauchant un dauphin", sculpture en marbre blanc de Raoul Larche, Joconde 11230
© Jean-Pierre Godais / Musée d'Art, Histoire et Archéologie d'Évreux
Voir Mentions légales


Le 11 ou 26 janvier 1935
Mort à la maison de retraite Saint-Philippe à Saint-Aubin d'Ecrosville de Charles-Arthur Guéry, chanoine et ancien aumônier du lycée d'Évreux.

Le 18 janvier 1935
Mort à Évreux de Charles Besnier, ancien directeur de la succursale ébroïcienne de la Banque de France, ancien directeur du comité d'Évreux de la Société française de secours aux blessés militaires, titulaire de la médaille de la Reconnaissance nationale et chevalier de la Légion d'honneur. Interne à l'hôpital d'Évreux et spécialisé dans les vases sigillés gallo-romains, le docteur Doranlo est aussitôt averti.

Le 22 janvier 1935
Obsèques en l'église Saint-Taurin d'Évreux de Charles Besnier, ancien directeur de la succursale ébroïcienne de la Banque de France, ancien directeur du comité d'Évreux de la Société française de secours aux blessés militaires, titulaire de la médaille de la Reconnaissance nationale et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 31 janvier 1935
Une première condamnation à Rouen ayant été cassée pour vice de procédure, le gentleman cambrioleur Serge de Lenz comparaît cette fois à Évreux devant les jurés de la cour d'assises de l'Eure pour un cambriolage commis à Dieppe chez M. de Guise-Hite. Il est condamné à cinq ans de prison et dix ans d'interdiction de séjour.

Le 4 février 1935
Mort à Paris de René-Louis Salmon, lieutenant-colonel de réserve, ingénieur en chef des ponts et chaussées du département de l'Eure, chevalier de la Légion d'honneur, président de la section locale de la Société de la Légion d'honneur, président de l'Amicale des officiers de réserve, et président de la Salle d'armes d'Évreux.

Le 12 février 1935
Trois mille sympathisants socialistes et communistes manifestent à Évreux pour commémorer l'insurrection de Vienne et la mobilisation antifasciste en France qui eurent lieu l'année précédente.

Le 15 février 1935
Dirigé par le docteur Georges Naudascher, l’asile public d’aliénés d’Évreux recrute huit infirmiers stagiaires qui pourront entrer en fonctions dès le 15 mai, s’ils ont au préalable réussi l’examen d’aptitude physique.

Le 17 février 1935
Président des Normands de Paris, le marquis de Saint-Pierre est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure et succède à Pierre de Viel Castel.

Le même jour
Artiste peintre, affichiste et conservateur adjoint du musée d'Évreux, Georges Dastor est nommé président de la section des beaux-arts à la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure. Trois ans après, il se lancera dans une prolifique carrière d'affichiste pour le cinéma.
Photo

Affiche réalisée par Georges Dastor pour "Retour à la vie", film à sketches réalisé par André Cayatte, Henri-Georges Clouzot, Jean Dréville et Georges Lampin en 1949
© Les Films Marceau
Voir Mentions légales


Le 18 février 1935
Conseiller municipal du quartier de Clignancourt à Paris, Victor Constant est victime d'un grave accident de voiture en rentrant d'Évreux où il a assisté à une réunion de l'Union des intérêts commerciaux.

Le 25 février 1935
Sur la route de Paris à Évreux, Mme Saint-Paul et ses petits-enfants sont renversés par l'automobile de Jacques Petit, avocat à la cour d'appel de Paris.

Le 26 février 1935
La Fédération française de basket-ball officialise l'affiliation du Comité départemental de l'Eure dont le responsable est le commandant Augrin, chef du service départemental d'éducation physique à la caserne Amey à Évreux.

Le 27 février 1935
Régulièrement renseigné par des soldats de tendance communiste, le quotidien L'Humanité fustige les conditions de vie de la troupe au 7e régiment de chasseurs à cheval d'Évreux.

En mars 1935
Des fouilles archéologiques aux Nouvelles Galeries semblent avoir mis au jour des traces de l’incendie de 277, incertaine conséquence d’une probable incursion germanique belliqueuse.

Le 3 mars 1935
Dans le cadre d'une enquête pour fabrication de fausses cartes d'identité et de détournement de titres de rentes impliquant un greffier de la justice de paix de Bayeux, un certain Lefèvre avoue au commissariat qu'il habite non cette dernière ville mais bien rue Victor-Hugo à Évreux.

Le 10 mars 1935
Mort à Yvetot de l'Ebroïcien Alfred-Henry Letellier-Alaboissette, ancien conseiller de préfecture et trésorier de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure pendant plus de 50 ans.

Le 11 mars 1935
Le Comité de bienfaisance d’Évreux est fondé à l'hôtel de ville et a pour sobre vocation le secours aux malheureux.

Le 13 mars 1935
L’Union du personnel secondaire de l’asile départemental d’Évreux-Navarre est fondée rue Joséphine. Elle a pour vocation la mutualité et l’étude des intérêts professionnels de ses membres.

Le 15 mars 1935
Dirigé par le docteur Georges Naudascher, l’asile public d’aliénés d’Évreux recrute six infirmiers stagiaires qui pourront entrer en fonctions dès le 15 mai, s’ils ont au préalable réussi l’examen d’aptitude physique.

Le 16 mars 1935
Juge à Corbeil (actuel Corbeil-Essonnes) en Seine-et-Oise (actuelle Essonne), Robert Léon Barrau est promu président du tribunal de première instance d'Évreux.

Le 31 mars 1935
MM. Mathé, Noilhan, Pointier et Achard prennent la parole sur la revalorisation des produits agricoles au meeting du Front paysan qui se tient à Évreux.

En avril 1935
Mort à Évreux de Joseph Collignon, ancien directeur du Journal d'Évreux et correspondant du Temps dans l'Eure.

Le 8 avril 1935
Victoire de l'Italien Marco Cimatti à la course cycliste Paris-Évreux devant Jean Goujon et Gérard Virol.

Le 13 avril 1935
Accusé du meurtre de Mme Granchette, débitante à Deudicourt, Antoine Brossard est condamné aux travaux forcés par la cour d'assises d'Évreux.

Le même jour
Le quotidien socialiste Le Populaire publie la lettre d'un lecteur pointant les irrégularités dans la mise en place des dépôts des « pains Archer et Philibert », et soupçonnant ce même Joseph Archer de collusion avec M. Sourdonnier, armurier à Évreux et secrétaire général de la Ligue des contribuables de l'Eure.

Le 15 avril 1935
Dirigé par le docteur Georges Naudascher, l’asile public d’aliénés d’Évreux recrute cinq infirmiers stagiaires qui pourront entrer en fonctions dès le 15 mai, s’ils ont au préalable réussi l’examen d’aptitude physique.

Le 23 avril 1935
Ayant reconnu avoir noyé sa maîtresse en la jetant dans la Seine à Vernon, l'ouvrier Abel Longuet est écroué à la maison d'arrêt d'Évreux.

Le 5 mai 1935
Mort de Pierre Billaud, auteur, poète, musicien, maître de chapelle, et professeur d'humanités au collège Saint-François-de-Sales.

Le 15 avril 1935
Recrutés au cours des trois derniers mois par l’asile public d’aliénés d’Évreux du docteur Georges Naudascher, les infirmiers stagiaires ayant réussi l’examen d’aptitude physique se voient répartis en trois équipes pour huit de travail quotidien, hors jour de repos : la première de 5h30 à 13h30, la deuxième de 13h30 à 21h30 et la troisième de 21h30 à 5h30.

Le 18 mai 1935
Archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame d’Évreux, M. Hard fait, auprès des autorités préfectorales, une demande de location à prix minimal d’une partie du cloître reliant ladite cathédrale au bâtiment accueillant la trésorerie générale.

Le 21 mai 1935
Présidé par Georges Bernard et domicilié 25 Petite rue de Pannette, l'Aéro-Club de l'Eure organise un gala aéronautique au théâtre municipal d'Évreux, au cours duquel est projeté le film L'Aviation au Sahara avec les commentaires du colonel Weiss.

Le 23 mai 1935
Une commission se réunit au jardin botanique pour choisir l'emplacement du buste en bronze représentant André Beaunier.

Le même jour
Le 7e régiment de chasseurs à cheval d'Évreux est mobilisé pour l'inauguration au Havre du paquebot Normandie par le président de la République Albert Lebrun.

Le 29 mai 1935
Le conseil général de l'Eure lance l'adjudication des travaux de construction de l'école normale d'institutrices d'Évreux qui se répartissent comme suit : 2 159 262 francs pour le terrassement et la maçonnerie, 237 995 francs pour la menuiserie métallique et 146 915 francs pour le parquet et la menuiserie en bois.

Le 4 juin 1935
Mort à Saint-Aubin-d’Ecrosville de l’abbé Jules Fossey, historien local spécialisé de la cathédrale d’Évreux et membre de la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l’Eure.

Le 10 juin 1935
De l’Aéro-club de Roye, M. Pardon s’envole de l’aéroport du Bourget à bord de son monoplace Potez 60 pour se rendre à Deauville après une courte étape à Évreux.

Le 11 juin 1935
La brigade de gendarmerie est réquisitionnée pour retrouver la trace de Mme Legrand, riche rentière disparue depuis le 5 du mois. Elle est retrouvée dans un faubourg d'Évreux mais semble avoir quelque peu perdu la raison.

Le 12 juin 1935
Invité par le président de la section des beaux-arts à la Société libre de l'Eure, le poète et chansonnier Lucien Boyer donne une représentation au cinéma Victor-Hugo en compagnie d'une interprète du théâtre de l'Odéon.

Le 3 juillet 1935
Probablement refroidi par des droits de mutation s’élevant à 95 067 francs tels qu’annoncés par le receveur de l’enregistrement de Tunis où résidait la défunte, le conseil municipal d’Évreux décide finalement de renoncer au legs de Mme Perrelle.

Le 5 juillet 1935
Les sympathisants socialistes jugent le maire d'Évreux insuffisant antifasciste au simple motif qu'il ne donne pas suite à leur invitation à participer à leurs côtés au rassemblement populaire du 14 juillet.

Le 6 ou 7 juillet 1935
Au stade olympique de Colombes, l'Ebroïcien Roger Rochard remporte l'épreuve du 5 000 mètres aux Championnats de France d'athlétisme avec un temps de quinze minutes et dix secondes.

Le 16 juillet 1935
En concertation avec le conseil de perfectionnement de l'établissement, le directeur de l'Ecole pratique de commerce et d'industrie d'Évreux émet le voeu qu'elle prenne désormais le nom d'« École Modeste-Leroy » ou « École professionnelle Modeste-Leroy ».

Le 28 juillet 1935
Il ne reste plus que 47 concurrents lors de cette dernière étape du Tour de France 1935 qui passe à Évreux à 13h05.

Le 4 août 1935
Un cartel confédéré des services publics et concédés ainsi que les syndicats autonomes et unitaires du département de l'Eure organisent une manifestation à la bourse du travail d'Évreux.

Le 8 août 1935
Venant de Calais en automobile, le nouveau Premier ministre anglais Stanley Baldwin s'arrête à Évreux pour y déjeuner.
Photo

Le Premier ministre britannique Stanley Baldwin
© Library of Congress, Prints and Photographs Division
Domaine public


Le 17 août 1935
Commandant de la compagnie de gendarmerie d'Évreux, le chef d'escadron Joubert annonce, dans un rapport destiné au conseil général, que le respect de l'arrêté préfectoral concernant l'échardonnage et la destruction du gui n'a pas posé de problème particulier à ses hommes, qui auront toutefois dressé quelques centaines de contraventions et avertissements.

Le 25 août 1935
L'automobile de Maurice Gaillon, chef d'atelier d'un garage d'Évreux, est impliquée dans un accident faisant un mort près de Parville.

Le 28 août 1935
Le Comité antifasciste d'Évreux du Front populaire réunit environ sept cents personnes au Novelty-Cinéma de la rue Chartraine.

Le 28 septembre 1935
Séraphin Motte succède à F. Rousset à la direction de La Semaine religieuse du diocèse d'Évreux, périodique de l'église catholique fondé en 1879.

Le 29 septembre 1935
La Société des Violetti fête les noces d'argent de sa publication La Revue picarde et normande à l'hôtel de ville d'Évreux.

Le 1er octobre 1935
Renversé par une automobile à Évreux, le jeune Lucien Lefebvre meurt à l'hôpital.

Le 22 octobre 1935
Réunie à Évreux, la cour d'assises de l'Eure condamne André Douché à quinze ans de travaux forcés pour le meurtre de sa cousine qui refusait de l'épouser.

Le 23 octobre 1935
Mort à Évreux d'André Guest, avoué au tribunal civil d'Évreux et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres du département de l'Eure.

Le 26 octobre 1935
Réunis à la bourse du travail de la rue de l'Ardèche, les cheminots militants décident de dissoudre les syndicats confédérés et unitaires de la ville d'Évreux.

En novembre 1935
Les membres du conseil général de l’Eure souhaitent baptiser du nom de « Modeste-Leroy » l’école pratique de commerce et d’industrie d’Évreux.

Le même mois
Un commerçant de la banlieue parisienne est arrêté par les gendarmes de la brigade d'Évreux et le service des fraudes alors qu'il transportait en automobile, avec trois autres personnes, deux fûts d'eau-de-vie d'une contenance globale de 82 litres. Se disant de bonne foi et victime du cultivateur caennais lui ayant vendu la marchandise, il ne peut toutefois éviter d'acquitter une amende de 30 000 francs.

Le 3 novembre 1935
L'Union des syndicats confédérés d'Évreux présente trois candidats aux élections prudhomales : Lucien Vullierme, maçon ébroïcien ; Charles Morin, encaisseur à la Compagnie du gaz d'Évreux ; et René Lacroix, préparateur en pharmacie et membre de l'Union locale des syndicats ouvriers confédérés d'Évreux.

Le 4 novembre 1935
En route pour Évreux où il doit donner une représentation, l'artiste lyrique Jean Patrac, dit « Feutrier », écrase un cycliste sur la nationale 13 et continue son chemin sans se rendre compte de l'accident.

Le 7 novembre 1935
Après concertation avec le directeur de la Compagnie du gaz, l'architecte départemental fait la proposition de remplacer le fourneau vétuste de l'Ecole pratique de commerce et d'industrie d'Évreux par une cuisinière au gaz :
« Le matériel serait émaillé gris ; l'émail serait du type dit « émail choc », résistant aux chocs qui se produisent toujours dans les opérations de cuisine (...) »

Le même jour
Suivant un voeu du directeur de l'École pratique de commerce et d'industrie d'Évreux et de son conseil de perfectionnement, son établissement prend désormais le nom d'École professionnelle Modeste-Leroy.

Le 9 novembre 1935
Près de 600 antirépublicains se réunissent à Évreux sous la bannière rouennaise des Croix de feu de Joseph Levet, tentant de narguer dans sa ville Georges Chauvin, député et rapporteur sur les ligues fascistes.
Photo

Joseph Levet, président des Croix de feu de Rouen de 1931 à 1936
© Métropole Rouen Normandie / Julien Drouart
Voir Mentions légales


Le 19 novembre 1935
L’association Ouvroir de la ville d’Évreux est fondée à la Providence, située 7 rue Joséphine. Elle a pour vocation d’élever les jeunes filles orphelines et de les former aux travaux manuels.

Le 25 novembre 1935
L'édition rennaise de L'Ouest-Éclair fait paraître une annonce :
« Hôpital d'Évreux dem. Fille de salle, début 250 fr., nourrie, logée, blanchie. »

Le 5 décembre 1935
Député de l'Eure et futur maire de la ville, Georges Chauvin fait un discours à Évreux sur la dissolution des ligues fascistes.

Le 7 décembre 1935
L’Association d’Évreux des bénéficiaires des lois Ribot et Loucheur est fondée à l'hôtel de ville. Elle a pour vocation la diffusion, l’application, la défense et l’amélioration desdites lois.

Le 12 décembre 1935
Alors qu'il vient de faire l'acquisition d'une modeste villa à Évreux, ville de son enfance, le poète et directeur de la Revue normande Pierre Préteux meurt dans une clinique parisienne.

Le 23 décembre 1935
Un décret présidentiel autorise l’école pratique de commerce et d’industrie d’Évreux à prendre le nom d’« École Modeste-Leroy ».

< avant après>