L'Histoire d'Évreux

1879 - 1880

L'Histoire d'Évreux où l'on verra, entre autres, que le président de la République Jules Grévy fait une courte halte en gare d'Évreux-Embranchement.

< >

logo

Les événements fondateurs, les petites et grandes péripéties de la ville, les personnages marquants, les anecdotes diverses, les informations les plus variées...

1879


En 1879
Le préfet de l'Eure Joseph Laurent Louis Alfred Firbach est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Ernest de Blosseville.

La même année
Le sixième tome des Archives parlementaires de la Révolution française présente la liste des comparants des trois ordres du bailliage d'Évreux et un extrait du procès-verbal de l'Assemblée générale des trois ordres, en mars 1789.

En janvier 1879
Domiciliée 27 chemin de Saint-Germain, Victorine Buzet est condamnée à 100 francs d’amende par le tribunal correctionnel d'Évreux pour mise en vente de viande avariée.

Le 27 février 1879
Averti par des riverains inquiets de ne plus apercevoir l’enfant de leurs voisins depuis près d’un an, le commissaire de police se présente chez les époux Roger, fabricants de brosse domiciliés rue des Lombards à Évreux, et découvre le petit garçon en état de très grande détresse physique et psychologique, allongé sur de la paille d’avoine dans une cave infestée par la vermine.

En mars 1879
Le tribunal correctionnel d’Évreux condamne M. Durand-Dajon, bonapartiste revendiqué, à 8 jours de prison et 25 francs d’amende pour outrage public aux moeurs et port d’arme prohibée, après qu’il a été reconnu coupable d’avoir uriné à la sortie d’un café de la rue Grande puis d’avoir menacé d’un revolver et injurié les passants qui lui reprochaient son inconvenance.

Le 13 mars 1879
Mort de Pierre Albert Patot de Grancourt, natif d'Évreux et chef de la gare ferroviaire de Cannes dans les Alpes-Maritimes.

Le 22 mars 1879
L'église catholique fait paraître le premier numéro de La Semaine religieuse du diocèse d'Évreux sous la direction du chanoine honoraire Louis-Pierre Odieuvre.

Le 24 mars 1879
L'évêque d'Évreux joint sa signature à la pétition lancée par l'archevêque de Rouen pour protester contre le projet de loi sur la liberté de l'enseignement supérieur.

Le 8 avril 1879
Respectivement chef d’escadron et lieutenant à la brigade de gendarmerie d’Évreux, MM. Martinon et Collignon sont mutés à Orléans et Aurillac tandis qu’ils sont remplacés par MM. Dufour et Albertini.

Le 12 avril 1879
Recevant une députation de l'Eure qui souhaite l'inviter à la grande foire agricole d'Évreux, le président de la République Jules Grévy est contraint de décliner pour des raisons de calendrier.
Photo

Le président Jules Grévy sur un tirage de démonstration de l'atelier Nadar
© BNF-Gallica, Département Estampes et photographie, FT 4-NA-236(5)
Domaine public


Le 1er mai 1879
Georges Bourbou est nommé directeur des Archives départementales de l'Eure en remplacement de François Doblet.

Le 2 mai 1879
Cheval de compétition appartenant à M. Saint-Ouen, Saladin remporte la course au trot du concours hippique d’Évreux devant Bayard et Grisette.

Le 17 mai 1879
Sous la présidence de M. Malo, inspecteur général de l’agriculture, le concours régional agricole d’Évreux ouvre ses portes aux très nombreux visiteurs attendus au pré du Bel-Ébat, terrain de manoeuvres militaires totalement transformé pour l’occasion et envahi de machines agricoles variées.

Le même jour
Une décision ministérielle approuve le budget de 16 669 francs précédemment voté par le conseil général de l’Eure pour la construction d’un égoût dans la traverse d’Évreux.

Le 22 mai 1879
Les concours d’élevage et de dressage de chevaux du concours régional agricole d'Évreux sont si réussis que la Revue des haras, de l’agriculture et du commerce jugera dans ses colonnes qu'ils ne sont pas loin d'être les meilleurs de tout l'Hexagone.

Le 24 mai 1879
Juge de paix à Louviers, Guillaume Léon Lhomme est nommé au canton d'Évreux-Sud.

Le 25 mai 1879
Alors que le concours central agricole d’Évreux vient de s’achèver, le tableau des lauréats montre la présence de quelques participants ébroïciens : par ailleurs spécialiste de la culture du soja de Floride en climat tempéré, M. Lamiot obtient une mention honorable dans la catégorie « Vaches de plus de 3 ans » ; Mlle Aillerot remporte le premier prix dans la catégorie « Lapins et léporides »  et un autre premier prix dans la catégorie « Pintades et pigeons » ; M. Levasseur est distingué d’une médaille d’argent pour son système de chaudières à tubes verticaux et retour de flamme dans la catégorie « Instruments non prévus au programme », tandis que M. Doucerain obtient une médaille de bronze dans la même catégorie pour sa pompe à épuisement .

Le 13 juin 1879
Naissance à Évreux de Marie Pierre Jacques René Doire, compositeur, chef d'orchestre, directeur artistique du casino municipal de Nice, membre de la Société des auteurs et compositeurs de musique, membre de l'Association professionnelle de la critique dramatique et musicale, directeur adjoint du Cercle orphéanique de Rouen, directeur administrateur délégué du Courrier musical et théâtral, critique musical et officier de la Légion d'honneur.

Le 29 juillet 1879
Futur chanoine, aumônier du lycée et membre de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure, Charles-Arthur Guéry est ordonné prêtre à Évreux.

Le même jour
Musicien, lettré et père jésuite, Onésime Cresté est nommé professeur au collège Saint-François-de-Sales d'Évreux.

Le 29 juillet 1879
Une décision ministérielle prescrit d’étudier les voies de chemins de fer des lignes de Saint-Georges à Évreux et d’Évreux au Neubourg avec une déclivité maximale de dix millimètres par mètre, contrainte géographique des lieux.

Le 22 août 1879
Le conseil départemental de l'instruction publique déclare que l'actuelle école normale d'instituteurs est insuffisante et qu'une nouvelle doit être construite sur des terrains de la rue de Pannette.

Le même jour
Les cloches de la cathédrale Notre-Dame d'Évreux se font entendre très longuement pour la venue en ville du cardinal de Bonnechose, archevêque de Rouen reçu en premier lieu par l'abbé Deneuve, grand-archidiacre et doyen du chapitre.

Le 27 août 1879
Arrivé en ville d'Évreux le 22 du mois, le cardinal de Bonnechose retrouve son archevêché de Rouen après avoir notamment rendu visite au carmel de Gravigny, au monastère des Ursulines, à la communauté de la Providence et la maison des orphelines de la Miséricorde.

En septembre 1879
Les cinq kilomètres cumulés de chantier nécessaires à la construction de la ligne ferroviaire d’Évreux-Ville à Évreux-Navarre sont entamés, six ans après que cette dernière a été déclarée d’utilité publique.

Le 7 septembre 1879
Séance d'inauguration du champ de course sur l'hippodrome de fortune du Long-Buisson.

Le 1er octobre 1879
Maître de musique, maître de chapelle, compositeur, chef d'orchestre, le prêtre jésuite, Onésime Cresté entre comme professeur du collège catholique Saint-François-de-Sales.

Le 15 octobre 1879
C’est à Évreux que Charles Mauran compose son poème Souvenir du 12 octobre 1879 qu’il dédicace à son ami M. Annette.

En novembre 1879
Le 74e régiment d’infanterie relève le 28e régiment d’infanterie à l’ancien couvent des Ursulines.

Le 3 novembre 1879
Le domestique François-Alexandre Lefebvre est condamné aux travaux forcés à perpétuité par la cour d’assises de l’Eure siégeant à Évreux pour le viol et le meurtre de l’épouse de son employeur à Saint-Cyr-du-Vaudreuil.

Le 31 décembre 1879
La Cour de cassation annule la décision de justice du tribunal de commerce d’Évreux qui avait condamné la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest en mars 1878 pour ne pas avoir livré dans les temps des paniers de poisson à M. Riguet en gare d’Évreux.

Le même jour
Depuis le début de l'année, ce sont précisément 80 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour
L'asile d'aliénés de Navarre compte 564 pensionnaires dont 272 hommes et 292 femmes.

1880


En 1880
Construction du lavoir du Pré-Margot et de l'usine des eaux.

La même année
Directeur de l’asile départemental d’aliénés de Breuty en Charente, le docteur Brunet est nommé directeur-médecin de l’établissement d’Évreux.

La même année
L'ancien député Paul de Salvandy est élu président de la Société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure et succède à Joseph Laurent Louis Alfred Firbach.

La même année
M. Dubois prend la direction de la Musique municipale d'Évreux et succède à M. Sonvoisin, son fondateur.

La même année
Une école de dessin fait son ouverture en ville.

La même année
Le limonadier Poignet ouvre une buvette provisoire au jardin botanique pendant les concerts publics de la saison d'été et les fêtes publiques.

Le 15 janvier 1880
M. Lautour quitte ses fonctions de procureur à Évreux.

Le 19 janvier 1880
La mairie est autorisée par décret à recevoir le legs sous forme d'une rente annuelle et perpétuelle de 1 000 francs destinée aux pauvres de la ville, de Louise-Gabrielle du Meilet, veuve de Pierre-Nicolas L'Hôpital.

Le 2 février 1880
Un oreiller en coutil d'Évreux, de 70 centimètres de longueur et garni d'un demi-kilogramme de plumes d'oie, se vend douze francs la pièce à la grande exposition de blancs, toiles et trousseaux organisée par les grands magasins du Louvre.

Le 7 février 1880
Substitut à Abbeville dans la Somme, M. Pain est nommé procureur de la République à Évreux.

Le 15 février 1880
Capitaine au 21e régiment de dragons à Évreux, le capitaine F. Bégnicourt adresse un courrier risqué au soldat B. dans lequel il prétexte un travail topographique pour avoir des informations personnelles sur les faits et gestes du général de Dampierre :
« Je désire donc savoir où le général de Dampierre s'est abrité pendant les opérations à double action, C'EST-À-DIRE OÙ IL A COUCHÉ, afin de pouvoir relater sur le dessin si le gîte est un écart, une maison isolée, un bourg, un CHÂTEAU etc., enfin LES MOINDRES FAITS ET GESTES d'un chef ennemi supposé, puiqu'il était opposant. »

Le 25 février 1880
Commandant de la 3e brigade de cavalerie à Évreux et récemment mis en disponibilité, le général de Dampierre adresse un courrier à l'ensemble de ses troupes dans lequel il s'oppose frontalement à l'appréciation du ministre de tutelle.

Le 29 février 1880
Naissance à Évreux de Georges Auguste Albert Caby, lieutenant d'infanterie au service des chemins de fer de la 2e région militaire, croix de guerre 1914-1918 et chevalier de la Légion d'honneur.

Début mars 1880
Directeur de l'enregistrement à Évreux, M. Schüler part à la retraite.

Le 6 mars 1880
Naissance au domicile de ses parents situé 2 rue de la Banque à Évreux de Michel Édouard Aimable Prévost, archiviste-paléographe, codirecteur du Dictionnaire de biographie française, conservateur à la Bibliothèque nationale de France et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 9 avril 1880
Architecte départemental, M. Renou crée un certain émoi à la séance du conseil général lorsque les membres dudit conseil constatent son refus manifeste de respecter le cahier des charges relatif aux travaux du palais de justice d'Évreux.

Vers le 13 avril 1880
Le préfet de l'Eure révoque l'architecte départemental Renou pour avoir modifié le cahier des charges dressé pour les travaux du palais de justice d'Évreux.

Le 23 mai 1880
La ville d'Évreux est mentionnée dans « Le Monde et la Mode », feuilleton d'Adèle de Chambly paraissant dans le quotidien La Presse :
« Ladite personne, qui s'était faufilée dans la société d'Évreux avec un certain effort, car elle n'avait pas un passé bien clair, était cependant mariée (...). »

En juin 1880
Représentant un chantier de 22 kilomètres cumulés, les travaux de construction de la ligne ferroviaire allant du Neubourg à Évreux sont entamés.

Le 14 juin 1880
Professeur à l'école normale de la rue Saint-Germain, M. Lecointe est honoré d'une médaile d'or lors de la séance annuelle de la Société nationale d'agriculture de France qui se tient à Paris.

Le 21 juin 1880
Inhumation à Évreux de Mme Perrichon, un temps célèbre pour avoir accompagné dans son dernier souffle le médecin et député Alphonse Baudin, abattu par la troupe en décembre 1851 alors qu'il protestait contre le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte.

Vers juillet 1880
Les commerçant s'indignent du projet de la mairie de supprimer la foire de Saint-Taurin au profit de la fête nationale du 14 juillet.

En juillet 1880
Ancien sénateur, ancien président de la haute assemblée et ancien garde des Sceaux, Louis-Joseph Martel se retire dans sa propriété de Navarre à Évreux, suivant ainsi les recommandations de ses médecins.
Photo

Louis-Joseph Martel, sénateur inamovible de 1875 à 1892
© Sénat
Voir Mentions légales


Le même mois
Les meuniers utilisant de l’encre à base de fuschine pour marquer leurs sacs de farine, des taches rouges de différentes dimensions apparaissent sur le pain des boulangers de la ville d’Évreux et inquiètent rapidement les consommateurs.

Le 13 juillet 1880
A l'occasion de la fête nationale à Paris, la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest met en service à la gare d'Évreux des « trains de plaisir » à tarif réduit et propose un service similaire pour un retour les 15 et 16 du mois.

Mi-juillet 1880
Les eaux souterraines de l'Iton provoqueraient des éboulements de terrain en forêt d'Évreux.

Le 30 juillet 1880
Ouvrier chez un fabricant de galoches à Évreux, Arthur Gillot est violemment agressé à l'arme blanche par une bande de « Bohémiens » alors qu'il se dirige vers son domicile du quartier de Navarre.

Le 31 juillet 1880
Le président de la République Jules Grévy reçoit une délégation de la municipalité d'Évreux qui l'invite à marquer un arrêt dans cette ville lors de son voyage officiel du 9 août prochain vers Cherbourg.

Le 1er août 1880
Médecin, conseiller municipal d'Évreux et futur maire de la ville, Anatole Guindey entre au conseil général de l'Eure.

Le 9 août 1880
En route vers Cherbourg à bord du wagon-salon n°1507, le président de la République Jules Grévy fait un court arrêt en gare d'Évreux où l'attendent, au son de La Marseillaise et aux cris de « Vive la République ! », le préfet de l'Eure, le député-maire de la ville, le général du troisième corps d'armée, une députation du tribunal civil, ainsi qu'une délégation de maires de la région. Des détachements du 74e régiment d’infanterie de ligne et du 21e régiment de dragons sont groupés sur le quai avec leurs drapeaux.

Le 11 août 1880
Inauguration du musée d’Évreux situé sur la place de l'Hôtel-de-Ville dans le futur bâtiment de la Maison des arts Solange-Baudoux.

Le même jour
Alors qu’un convoi ferroviaire rempli de pailles manoeuvre sur la voie principale de la gare d’Évreux, et que son train n°25 s’est malencontreusement retrouvé sur la même voie, le mécanicien à bord parvient avec sang-froid à ralentir la machine quelques dizaines de mètres avant l’impact qui paraissait inévitable.

Le 14 août 1880
Membre du conseil général de l'Eure, premier adjoint au maire d'Évreux et futur maire de la ville, Charles Corbeau est élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur.

Le 26 août 1880
Recherché par une de ses deux épouses qui n’avait plus de nouvelles, un rentier de Vernon finit par être arrêté puis conduit à la prison d’Évreux pour bigamie.

Le 30 août 1880
Le tribunal civil d’Évreux ordonne une enquête pour établir l’absence de Louis Alfred Mounier, ancien élève en pharmacie domicilié à Nonancourt et parti en janvier 1872 pour le Brésil, date depuis laquelle aucune nouvelle n’est donnée.

En septembre 1880
Représentant un chantier de 35 kilomètres cumulés, les travaux de construction de la ligne ferroviaire allant de Saint-Georges à Évreux sont entamés.

Le 10 septembre 1880
Après avoir porté sans raison apparente un coup de couteau à un voyageur du train Paris-Cherbourg, un individu est arrêté par la gendarmerie d'Évreux alors qu'il simule maladroitement l'endormissement, puis est conduit sans résistance à la maison d'arrêt de la ville.

Le 13 septembre 1880
Depuis sa résidence ébroïcienne, le préfet du département de l'Eure exprime, par courrier, sa reconnaissance envers la brigade de gendarmerie de Gaillon, dont le dévouement a permis de venir à bout de l'incendie de l'établissement pénitentiaire de cette même commune.

Le 17 septembre 1880
Maître adjoint à l'École normale d'instituteurs d'Évreux, M. Lecointe participe à l'encadrement d'un voyage d'études à Avignon.

Le 19 septembre 1880
Futur maire de la commune, Henry Édouard Féray devient conseiller d'arrondissement d'Évreux-Nord.

Le même jour
Commis principal des postes à Évreux, M. du Sel des Monts est arrêté à son domicile pour détournements de fonds.

Le 27 septembre 1880
Accompagné de son chef de cabinet, le sous-secrétaire au ministère des Beaux-Arts et de l'Instruction publique se rend à Évreux.

Le 2 octobre 1880
Naissance à Évreux de René Louis Jean-Baptiste Chevallier, vice-président de la Fédération française de football association et chevalier de la Légion d'honneur.

Le 4 octobre 1880
Le quotidien La Presse raille la prestation oratoire du sous-secrétaire au ministère des Beaux-Arts et de l'Instruction publique faite à Évreux le 27 septembre précédent :
« La République française trouve excellente que M. Turquet et M. Papon prononcent à Évreux des discours après boire. Elle injurie la population parisienne qui aurait retranché quelques heures du repos du dimanche pour s'occuper d'une question qui intéresse la prospérité publique et privée. Elle trouve qu'il eut été plus habile de laisser parler les orateurs du cirque Fernando. »

Le 6 octobre 1880
Archiviste et conservateur du musée d'Évreux, Alphonse Chassant est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Le 17 octobre 1880
Colonel au 12e régiment de chasseurs, le duc de Chartres préside à Évreux une séance de tirs des officiers de l'armée d'active et de l'armée territoriale. Lors du banquet qui clôt la journée, il répond à un toast qui lui était adressé en buvant à la santé de Jules Grévy et de son gouvernement.
Photo

Le duc de Chartres, dans "Portraits de membres de la famille d'Orléans et d'autres personnalités"
© BNF-Gallica, département Fonds du service reproduction, 4-NA-281
Domaine public


Le 23 octobre 1880
Spéléologue, pharmacien et futur maire de la commune, Henry Édouard Féray entre à la commission de surveillance de l'asile départemental d'aliénés de Navarre.

Le 27 novembre 1880
Mort à Évreux de Charles Roussel Lartois (Roussel Lartois de Saint-Luc depuis le 7 août 1861), maire de Saint-Luc.
Photo

Tombe de Charles Roussel Lartois de Saint-Luc
© ND / evreux-histoire.com
Libre de droits avec mention du site


Le 4 décembre 1880
Les élus eurois Papon et Lepouzé déposent, au cours d’une session extraordinaire de la Chambre des députés, quatre pétitions contenant la signature de 130 employés des contributions indirectes de la direction d’Évreux et des sous-directions de Bernay et de Louviers.

Le 5 décembre 1880
Propriété de l'investisseur Claude-Hippolyte Rodt et dirigé par Édouard Wilmann, l'hebdomadaire conservateur La Sentinelle de l'Eure est lancé à Évreux.

Le 29 décembre 1880
L’administration pénitentiaire met en adjudication, à la préfecture de l’Eure à Évreux, les fournitures nécessaires aux services de la maison centrale de Gaillon et qui comprennent notamment 220 tonnes de farine de froment en deux lots, seize tonnes de farine blanche, de la viande de boeuf, du lard frais, des pommes de terre, des haricots blancs et de couleurs, des lentilles, du beurre salé, du fromage de Neufchâtel, de Gruyère et de Livarot, du vin rouge pour malades, du café vert, du bois de chauffage, du savon de Marseille, du seil de soude, ou de la toile de coton.

Le 31 décembre 1880
Les travaux d’élargissement de la rue Joséphine ont coûté 8 000 francs à la municipalité d’Évreux depuis la fin de l'année précédente.

Le même jour
Depuis le début de l'année, ce sont précisément 76 personnes qui ont été jugées par la cour d'assises de l'Eure siégeant à Évreux.

Le même jour
L'asile d'aliénés de Navarre compte 595 pensionnaires dont 287 hommes et 308 femmes.

< avant après>